Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Malawi : le CICR vient en aide à 15 enfants non accompagnés

08-06-2000 Communiqué de presse 00/21

Cela fait six ans qu'Eric Mulinda (nom fictif), 17 ans, n'a plus vu un seul membre de sa famille. En 1994, Eric fuit le génocide au Rwanda, au cours duquel il vit son père mourir et perdit tout contact avec son frère. Depuis, il n'a cessé de le rechercher. L'histoire d'Eric est le récit d'une tragédie et une leçon de persévérance. Il se réfugia d'abord en République démocratique du Congo. Il y resta jusqu'en 1995, quand il apprit que son frère se trouvait peut-être à Nairobi. Il s'y rendit, mais une fois arrivé, on lui dit que son frère était parti. Eric passa les cinq années suivantes dans la capitale kényenne. Finalement, il entendit dire qu'on avait vu son frère dans le camp de réfugiés à Dzaleka (Malawi). Eric parcourut les 1 500 km, à pied ou en faisant du stop quand c'était possible. Cela prit trois mois. Malheureusement quand il arriva au camp, ce fut pour apprendre que son frère y avait bien séjourné, mais qu'il avait quitté quelques mois plus tôt pour aller en France ou en Belgique.

L'histoire d'Eric est un exemple typique des conséquences les plus désastreuses de la guerre, à savoir perte d'êtres chers, isolement et dispersion des familles. Confronté à ces difficultés, le CICR poursuit son action pour retrouver la trace des personnes disparues et regrouper les familles. La semaine dernière, des délégués se sont rendus au camp de Dzaleka et, en collaboration avec la Croix-Rouge du Malawi, ils ont enregistré 15 enfants non accompagnés, parmi lesquels Eric. Avec l'aide de la Croix-Rouge, l'adolescent garde l'espoir de retrouver son frère.