Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Maroc/Sahara occidental: Nouvelle visite du CICR aux prisonniers marocains aux mains du Front Polisario

31-05-2001 Communiqué de presse 01/21

Une équipe de quatre délégués du CICR, dont un médecin, un prothésiste dentaire et un chirurgien ophtalmologue, a effectué, du 11 au 25 mai 2001, une visite aux prisonniers marocains aux mains du Front Polisario. Les délégués ont vu 796 des 1479 prisonniers, afin d'évaluer leurs conditions générales de vie et leur état de santé.

Au cours de la visite, qui a conduit les délégués dans six centres de détention de la région de Tindouf (Algérie) et des régions du Sahara occidental contrôlées par le Front Polisario, les délégués ont contribué au maintien du contact familial entre les prisonniers et leurs proches par l'échange de messages Croix-Rouge. Ils ont également assuré l'acheminement de 470kg de matériel médical destiné aux prisonniers.

Dix prisonniers ont été équipés de prothèses dentaires, six prisonniers ont subi des opérations ophtalmologiques pour des cas de cataracte et de trichiasis, et 120 paires de lunettes ont été prescrites.

Le CICR reste particulièrement préoccupé par la très longue détention de ces hommes, capturés, pour la plupart, il y a plus de vingt ans. Prenant en considération l'âge, l'état de santé et la durée de captivité des prisonniers, ainsi que les dispositions du droit international humanitaire, l'institution a toujours estimé que les prisonniers devaient être libérés sans délai, en commençant par les plus vulnérables. Il réitère aujourd'hui sa disponibilité pour en superviser le rapatriement. Les prisonniers sont actuellement répartis dans plusieurs centres de détention, situés notamment dans la région de Tindouf. Les réfugiés sahraouis y vivent depuis le début du conflit, en 1975, dans des conditions de gr ande précarité. Le CICR souhaite qu'une solution soit trouvée, qui permette de régler tous les problèmes humanitaires liés au conflit du Sahara occidental.

Lors de leur mission, les délégués du CICR se sont également entretenus avec des représentants du Front Polisario et des membres de la société civile, à propos des cas de 178 combattants sahraouis portés disparus au cours du conflit, dans le but d'informer les familles de leur sort. Les délégués ont également rendu visite à la famille d'un prisonnier d'origine sahraouie, visité au Maroc le 26 mars 2001.