Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

L'ex-République yougoslave de Macédoine : poursuite de l'action de secours du CICR

04-10-2001 Communiqué de presse 01/39

Au cours du seul mois de septembre, plus de 100 000 personnes dans l'ex-République yougoslave de Macédoine ont reçu une assistance du CICR. Ces secours – sous forme de colis de nourriture, farine de blé (achetée à des fournisseurs locaux macédoniens), produits d'hygiène et articles pour bébés – étaient destinés à venir en aide tant aux déplacés internes qu'aux résidants civils dans des villages isolés, où les voies d'approvisionnement étaient toujours coupées. Actuellement, la population déplacée est répartie presque également entre Macédoniens de souche et Albanais de souche. Le CICR est résolu à poursuivre son action d'assistance en faveur de toutes les personnes qui subissent toujours les effets directs du conflit, après avoir évalué leurs besoins de manière indépendante.

L'institution est particulièrement préoccupée par les problèmes qui persistent dans des villages directement affectés par les combats. De nombreux civils des deux communautés redoutent toujours d'entreprendre des déplacements. De plus, ils ont encore des difficultés à se procurer des articles de première nécessité (tels que nourriture et médicaments) ou à encaisser leur salaire ou leur pension. C'est pourquoi des délégués effectuent cette semaine une distribution de secours pour quelque 300 familles des villages de Semsevo, Rataj et Zlice.

Le CICR maintient une présence quotidienne dans les régions où la situation reste tendue, afin d'être en mesure de faire face rapidement aux besoins qui apparaissent et de rassurer les personnes qui vivent dans la peur. Cela est particulièrement important pour un petit nombre de personnes âgées –macédoniennes de souche – vivant dans des villages isolé s de la région de Tetovo, comme Lesok et Neprosteno. Dans ces endroits, le CICR est la seule organisation internationale qui apporte des secours et met à disposition des téléphones mobiles pour permettre aux villageois de rester en contact avec leurs proches.