Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Îles Cook : adhésion aux Protocoles I et II

06-06-2002 Communiqué de presse 02/23

Les Îles Cook ont annoncé le 7 mai leur adhésion aux Protocoles I et II additionnels aux Conventions de Genève de 1949. Cette décision arrive à point nommé, puisqu'elle survient à la veille du 25e anniversaire de l'adoption de ces Protocoles, qui constituent, avec les Conventions de Genève, la clef de voûte du droit international humanitaire.

Quelques années après la Seconde Guerre mondiale, en effet, ont surgi en différents points du globe des luttes anticolonialistes ou révolutionnaires. Dans ces conflits de type nouveau, les quatre Conventions de Genève — qui établissent les règles à respecter dans le cas de conflit armé entre nations souveraines — n'étaient pas applicables. Or, ces guerres modernes voient les populations civiles être durement touchées par les combats dont elles sont souvent l'enjeu direct. Pour le CICR, il importait donc d'étendre la protection juridique des Conventions aux victimes de ce genre de conflits, ainsi qu'à celles des guerres civiles, de plus en plus fréquentes (Protocole II). Les deux Protocoles additionnels rappellent aux combattants leur obligation de distinguer en tout temps la population civile des objectifs militaires et de respecter, en toutes circonstances, les « garanties fondamentales ». Celles-ci interdisent notamment la prise d'otage, la torture, le meurtre, les mutilations, les atteintes à la dignité (dont les abus sexuels) et les peines collectives.

Ces 25 dernières années, les résultats ont cependant tardé à se manifester. À ce jour, 160États sont parties au Protocole I (qui protège les victimes des conflits armés internationaux) et 153 au Protocole II (applicable aux conflits non internationaux), alors que 190 sont li és par les Conventions de Genève. Avec l'amélioration du climat politique, suite à la fin de la guerre froide, le CICR espère que cetanniversaire des Protocoles additionnels incitera d'autres États à s'engager à respecter et à faire respecter ces traités internationaux, qui sont si essentiels pour la protection des victimes des conflits.

Le CICR se propose de marquer le 25e anniversaire des Protocoles additionnels par une série de manifestations et d'informations les 6 et 7 juin.