Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pérou : campagne de sensibilisation des communautés vulnérables aux dangers des mines

24-10-2002 Communiqué de presse 02/43

Le CICR a mené, en coopération avec la police nationale péruvienne, une vaste campagne de sensibilisation aux dangers des mines antipersonnel dans 14 villages spécialement concernés par le problème. À cet effet, des spectacles de marionnettes ayant pour protagonistes des victimes de mines ont été présentés.

La campagne, qui a été menée fin septembre dans des localités des départements de Junín et Huancavelica, a touché plus de 5 600 personnes, dont des responsables communaux, des enfants, des jeunes gens, des pères et des mères de famille, des enseignants et des agriculteurs.

Le programme de prévention se déroulait en trois phases, débutant par une séance d'information au cours de laquelle toute une série de points étaient abordés : Àquoi ressemblent les mines ? Comment les reconnaître ? Où les trouve-t-on ? À qui s'adresser en cas d'accident ? Que faire quand on trouve une mine antipersonnel ? Cette présentation était suivie d'un spectacle de marionnettes divertissant. La troisième phase, au cours de laquelle des explications étaient données en langue quechua, se terminait par un débat questions-réponses.

Le spectacle de marionnettes a permis au CICR de raconter trois histoires mettant en scène des personnages locaux qui ne font pas grand cas des recommandations de sécurité ou ignorent les dangers inhérents aux mines. Certains d'entre eux sont d'ailleurs blessés par l'explosion de ces engins. Le message de mise en garde vise à faire respecter les appels à la prudence et à apprendre à reconnaître les mines antipersonnel. Pour donner plus d'impact au programme, le CICR a enregistré une chanson destinée aux enfants et aux jeunes ; il a également distribué des dépliants qui relatent une histoire sur ce même thème. Le matériel a été remis aux enseignants, chargés de relayer le message dans les écoles.

La Unidad de Comunidades Campesinas de la Sierra Central del Perú (association de communautés rurales andines au Pérou) a elle aussi pris part au projet : lors de chaque représentation, ses responsables se sont chargés de traduire les dialogues et le message en quechua, ce qui a permis de toucher l'ensemble de la population et de susciter un véritable échange avec le public.

Même si le programme de sensibilisation s'adressait en priorité aux enfants – qui constituent un groupe particulièrement vulnérable –, tous les habitants des localités concernées et notamment les pères et les mères de famille ont eu du plaisir à assister au spectacle et ont fait preuve d'un vif intérêt pour le message véhiculé. Ils ont eux-mêmes demandé que l'expérience soit reconduite, avec le soutien des autorités. « Nous souhaitons contribuer à diffuser ce message partout où il y a des mines ; nous ne voulons pas que les accidents se multiplient », a déclaré un responsable communal de la localité de Mullaca, père d'un enfant ayant perdu un bras dans l'explosion d'une mine.

C'est la première fois qu'un projet sur le thème des mines antipersonnel est réalisé au Pérou. Il s'inscrit dans le cadre d'une série d'actions visant à prévenir les accidents de ce genre.