Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Érythrée : les distributions de semences continuent

13-05-2003 Communiqué de presse 03/54

En Érythrée, où sévit la sécheresse, le CICR a distribué cette année 115 tonnes de semences de céréales aux familles de paysans déplacées lors du conflit frontalier avec l’Éthiopie (1998-2000). Un quart des 457 tonnes de céréales (sorgho, maïs, orge, etc.) prévues a ainsi été distribué.

L’opération se déroule dans les délais prévus et en temps opportun, la saison des pluies venant juste de commencer.

Le programme d’assistance du CICR concerne principalement les villages situés dans les régions de Debub et Gash-Barka ou à proximité de la zone de sécurité temporaire démilitarisée créée entre l’Érythrée et l’Éthiopie. À Debub, près de 6 000 familles des régions de Senafe, Adi Quala, Mai Mine, Roccoito et Kesheat ont reçu, à ce jour, 92 tonnes de maïs, de millet, de sorgho et de teff ainsi que 48 tonnes de nourriture (blé, pois cassés, huile, sucre et sel). Des distributions supplémentaires de vivres sont prévues. À Gash-Barka, 1 115 familles des régions d’Antore et Mai Chigli ont reçu 23 tonnes de semences de sorgho et 142 tonnes de vivres.

Les distributions continueront jusqu’à la mi-juin. Au total, quelque 20 000 ménages (100 000 personnes) recevront des semences ainsi que des rations alimentaires suffisantes pour un mois. Les paysans touchés par la sécheresse devraient ainsi pouvoir cultiver leurs champs et redevenir autonomes.

Les réactions des paysans ont été encourageantes. « Cette aide revêt pour nous une immense valeur morale », a déclaré Tesfazghi, 62 ans, un habitant d’un village proche de Mai Mine durant les distributions qui ont eu lieu le 22 avril. À Antore, la population a exprimé sa satisfaction en recevant les rations alimentaires, qui lui permettent de pallier le manque de nourriture en attendant les récoltes. À Roccoito, les bénéficiaires ont apprécié le fait que le CICR livre les secours près de leur village, ce qui leur a évité de perdre un temps précieux et de dépenser de l’argent pour le voyage.

Selon les agronomes du CICR, la sécheresse de 2002 a durement affecté la plupart des régions d’Érythrée, avec pour résultat la plus mauvaise récolte de céréales depuis 10 ans. Le gouvernement érythréen estime qu’environ 2,3 millions d’habitants (65 % de la population) auront besoin d’une assistance alimentaire en 2003. Le CICR, dont le programme de distribution de semences a été mis au point en coopération étroite avec le ministère érythréen de l’Agriculture, consacre principalement son assistance aux personnes touchées par le conflit. Les bénéficiaires ont été sélectionnés lors d’une évaluation menée par le CICR de janvier à mars de cette année, qui a permis d’identifier les plus vulnérables parmi les paysans autrefois déplacés.

  Informations complémentaires : Marçal Izard, CICR Asmara, tél. : ++29 11 181 164 ou 181 130