Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Le CICR continue-t-il à visiter des prisonniers en Irak ?

11-08-2003 FAQ

Oui. Conformément au mandat qui lui est conféré par les Conventions de Genève, le CICR a accès aux lieux de détention placés sous la responsabilité des forces de la coalition. L’institution visite ainsi les prisonniers de guerre incarcérés à Oum Qasr, dans le sud de l’Irak et d’autres catégories de détenus – internés civils et prisonniers de droit commun –, dans une trentaine de lieux de détention situés sur tout le territoire irakien.

Les forces de la coalition affirment détenir quelque 5 000 prisonniers, militaires et civils confondus. Leur nombre exact fluctue en raison de l’important va-et-vient de prisonniers de droit commun, accusés d’activités criminelles n’ayant pas forcément de lien avec le conflit. Le CICR s’efforce de visiter chaque lieu au moins une fois par mois.

Conformément aux modalités habituelles de l’institution, les délégués du CICR enregistrent les prisonniers, évaluent leurs conditions de détention et la façon dont ils sont traités, s’entretiennent avec eux sans témoin, et organisent des échanges de messages Croix-Rouge pour permettre aux prisonniers de maintenir un contact avec leurs proches.