Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie : bulletin n° 5 - 22 mars 2005

22-03-2005 Communiqué de presse

Activités du CICR en faveur des victimes du tsunami

  Situation générale  

Dans la province d’Aceh, à l’extrémité nord de Sumatra, 126 343 cadavres auraient été évacués et le nombre officiel de personnes disparues s’élève maintenant à 93 797. Le total des personnes déplacées à l’intérieur du pays est estimé à 400 000. Les opérations de nettoyage progressent régulièrement, et à Banda Aceh, 95 pour cent des routes et 88 pour cent des lieux publics ont été nettoyés.

  Évacuation des morts  

Le CICR continue de soutenir la Croix-Rouge indonésienne (PMI) qui évacue encore entre 40 et 50 cadavres par jour. La Société nationale évacuera systématiquement les morts jusqu’au 26 mars. Après cette date, ses équipes n’interviendront que sur demande.

  Sécurité économique  

Le CICR continue de distribuer aux communautés des lots pour le nettoyage et la reconstruction. Ces deux dernières semaines, il a remis 80 lots dans 30 endroits différents, à Pidie, Banda Aceh et Aceh Besar. L’assistance comprend des brouettes, des pelles, des balais, des franges de lavage, des brosses métalliques, des seaux, des torchons, des éponges, des marteaux de charpentier, des pieds-de-biche, des leviers, des pinces, des clous, des gants, des bottes en caoutchouc, des tabliers, du savon, du désinfectant, du matériel de premiers secours et des conteneurs pour stocker l’eau. Ces lots permettent à une communauté composée de 50 familles maximum de nettoyer les maisons et les alentours. Jusqu’à présent, 120 lots ont été distribués. Des assortiments d’art icles ménagers, des bâches, des nattes, des couvertures et des sous-vêtements sont aussi distribués à plus petite échelle.

  Services de santé  

Comme nous l’avons déjà signalé, à Banda Aceh, l’hôpital de campagne du CICR et de la Croix-Rouge indonésienne, qui offre des services très appréciés par la population locale, doit être déplacé. Se trouvant à proximité du stade, il pourrait être touché par un effondrement des murs en cas de séisme violent. À l’exception de la salle d’opération, toutes les tentes ont maintenant été déplacées. Jusqu’ici, l’hôpital a assuré 5 948 consultations ambulatoires et traité 501 patients. Le camp qui accueillait les déplacés ayant quitté l’hôpital a été fermé le10 mars, car il restait moins de 10 personnes.

  Eau et habitat  

Les équipes du CICR continuent d’évaluer l’état des installations hydrauliques et sanitaires, et de les rénover. Vingt-cinq puits ont été nettoyés à Lambaro Seubun, vingt à Lampuuk (deux villages d’Aceh Besar), et six à L. Punti (Aceh Utara). Ces puits avaient été contaminés par de la boue, du sable et de l’eau salée pendant le tsunami. À Bireuen, deux nouveaux puits ont été forés.

Ces deux dernières semaines, le CICR a distribué 480 000 litres d’eau potable à Aceh Utara, à l’aide de camions. Il fournit également des poubelles et se charge de l’évacuation des ordures dans deux camps pour personnes déplacées construits près de l’hôpital de campagne. En outre, un réservoir souple a été installé pour l’eau.

  Promotion du droit humanitaire  

La semaine dernière, les séances d’information pour les troupes qui vont être déployées ont repris. Ces séances sur le droit international humanitaire et les princi pes de la Croix-Rouge nationale et du CICR sont destinées aux troupes indonésiennes récemment arrivées à Aceh.

  Protection  

Ces deux dernières semaines, les équipes du CICR ont visité des lieux de détention à Sabang et Aceh Selatan afin d’évaluer les conditions de détention et les effets du tsunami sur les installations médicales, les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement et l’habitat. En outre, les délégués enregistrent les détenus, qui seront suivis par le CICR, et contrôlent si ces derniers ont pu établir le contact avec leur famille. Au besoin, ils fournissent une assistance de base, telle que des assortiments d’articles d’hygiène.

  Rétablissement des liens familiaux  

Le 6 janvier 2005, le CICR et la Croix-Rouge indonésienne ont lancé un service de recherches et de messages – enregistrement des survivants et de leur adresse la plus récente (listes « I am alive » (je suis en vie), enregistrement des enfants non accompagnés et des membres de la famille portés disparus (listes « I am looking for » (je recherche), mise à disposition de téléphones satellites et de formulaires de messages Croix-Rouge – pour aider les membres d’une même famille à reprendre contact les uns avec les autres suite au séisme et au tsunami de décembre.

Au 14 mars, le CICR et la Croix-Rouge indonésienne avaient rétabli les liens familiaux dans plus de 2 702 cas. Ils avaient enregistré 10 619 noms sur la liste « I am alive » et 16 069 sur la liste « I am looking for ». Sur trente-cinq enfants non accompagnés enregistrés, treize ont été réunis avec leur famille (quatre lors des deux semaines p récédentes).

  Informations complémentaires :  

  Bernt Appeland, CICR Aceh, tél. : + 62 811 982 504 / CICR Jakarta, tél. : + 62 21 720 72 52  

  Vincent Lusser, CICR Genève, tél. : + 41 22 730 24 26 / + 41 79 217 32 64