Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : le Croissant-Rouge du Pakistan continue à distribuer des secours alors que les pluies restent abondantes

03-08-2010 Communiqué de presse 10/142

Genève (CICR) – Le bilan des inondations les plus meurtrières qu’ait connues le Pakistan de mémoire d’homme continue à s’alourdir. Des sources officielles font d’ores et déjà état de plus de 1 500 morts. Alors que les eaux se retirent, l’ampleur de la catastrophe à laquelle plusieurs régions du pays sont confrontées apparaît avec toujours davantage de clarté.

     
    ©CICR      
   
Maison détruite par les inondations dans le district de Bannu (région du Khyber Pakhtunkhwa).      
           

« Nos volontaires ont déjà distribué des secours à 7 000 victimes des inondations au Baloutchistan, et 14 000 autres recevront de l’aide ces prochains jours », indique Muhammad Ateeb Siddiqui, directeur des opérations du Croissant-Rouge du Pakistan. Les distributions de vivres aux sinistrés se poursuivent dans le sud des zones tribales sous administration fédérale (FATA), dans le secteur très lourdement touché de Dera Ismail Khan, et dans les environs. »

Les intempéries d’hier ont empêché la fourniture par hélicoptère de vivres et de matériel pour la construction d’abris que le Croissant-Rouge du Pakistan s'apprêtait à acheminer pour 3 500 habitants de la vallée de la Neelum, dans la partie du Cachemire administrée par le Pakistan, mais l’opération devrait reprendre dès que les vols seront à nouveau possibles.

L’évaluation des dégâts provoqués par les inondations n’est pas encore terminée, certaines régions isolées demeurant inaccessibles et les liaisons téléphoniques n’ayant toujours pas été rétablies. « Dès le début de la crise, les ressources dont disposait le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), et les 50 000 volontaires ou plus du Croissant-Rouge du Pakistan, dont beaucoup ont pu être mobilisés dans des régions isolées, nous ont permis de procéder à une première évaluation des besoins des victimes », explique Jean-Marc Favre, coordonnateur des secours du CICR à Peshawar.

Le CICR, ainsi que ses partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, restent préoccupés face au risque de propagation de maladies transmises par l’eau. Ils mettent actuellement au point des plans d'urgence sanitaire pour les régions sinistrées et planifient les travaux de remise en état d’infrastructures vitales d’accès à l’eau.

En outre, une évaluation des besoins en matière de rétablissement des liens familiaux est en cours dans les provinces touchées par les inondations.

Le Croissant-Rouge du Pakistan, avec l’aide du CICR, continue de distribuer des secours dans les zones sinistrées du Baloutchistan et des FATA, dans certaines régions du Khyber Pakhtunkhwa (anciennement province de la Frontière du Nord-Ouest), de la partie du Cachemire administré par le Pakistan, des provinces du Punjab et du Sindh, et ailleurs encore. Pas moins de 250 000 victimes des inondations devraient ainsi bénéficier de l’assistance fournie par le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pendant la première phase de l'opération de secours.

 
 

  Informations complémentaires :  

  Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02  

  Michael O'Brien, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 8138