Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Cyclone Katrina : rétablir le contact

22-09-2005 Éclairage

Dans les semaines qui ont suivi le cyclone Katrina, des dizaines de milliers de volontaires de la Croix-Rouge américaine ont participé aux opérations de secours menées pour venir en aide aux sinistrés. En étroite collaboration avec la Croix-Rouge américaine, le CICR a lui aussi pris part à ces opérations, en particulier dans le domaine de la recherche de personnes.

     

    ©Gene Dailey / Croix-Rouge américaine      
   
    À Slidell en Louisiane, une employée de la Croix-Rouge américaine discute avec une mère et sa fille. 
         

Les personnes touchées par un conflit armé ou une catastrophe naturelle se retrouvent souvent séparées de leur famille et peuvent avoir des difficultés à l'informer qu'elles sont saines et sauves, quand les moyens de commu nication habituels sont interrompus ou non disponibles. D'autres essayent désespérément de prendre contact avec des parents se trouvant dans la région sinistrée. Dans ces circonstances, Internet devient un outil de plus en plus important pour le CICR, qui s'efforce de rétablir le contact entre toutes ces personnes.

La page www.familylinks.icrc.org  du site du CICR a pour but de donner aux familles et aux amis les moyens d'entrer en contact les uns avec les autres. Avec la collaboration de la Croix-Rouge américaine, elle a été récemment activée pour venir en aide aux personnes touchées par le cyclone Katrina.

Dans les semaines qui ont suivi la catastrophe, plus de 200 000 personnes se sont enregistrées sur le site, soit parce qu'elles recherchaient un parent dont elles étaient sans nouvelles, soit parce qu'elles voulaient faire savoir aux membres de leur famille qu'elles étaient saines et sauves. Cette liste peut être consultée par tous les internautes ; elle peut aussi être imprimée, distribuée, voire diffusée sur les radios locales.

Mise en place en 1999, suite au conflit armé du Kosovo, la page FamilyLinks du site du CICR a depuis été utilisée pour d'autres conflits, notamment en Irak, au Libéria, en Angola et en Bosnie-Herzégovine.

Elle a également été utilisée au lendemain de la catastrophe du tsunami qui a frappé l'Asie fin 2004. Près de 50 000 personnes s'étaient alors enregistrées sur le site, et le CICR avait dû installer des serveurs supplémentaires pour faire face à la demande.

Voici quelques-uns des commentaires adressés au personnel du CICR par les personnes qui ont eu recours à ce service après le passage du cyclone Katrina :

   
“Un tout grand merci. Ce site Web est fantastique !” 

 

  « Merci beaucoup pour votre site... Je suis heureuse de vous demander d'enlever de la liste les noms des personnes qui me sont chères. Une fois en sécurité, elles ont en effet pu nous joindre grâce à votre liste. »  

     

  « Un tout grand merci. Ce site Web est fantastique ! »  

     

  « Je veux vous remercier pour votre temps et tous vos efforts. Ce programme aidera beaucoup de personnes à retrouver leurs proches. Ma soeur m'a téléphoné du Mississippi. Ce n'est pas facile pour elle, car elle est séparée des aînés de ses enfants, elle est sans électricité et nourrie deux fois par jour par la Croix-Rouge. »  

     

  « Votre site, c’est vraiment une aubaine. Nous avons enfin pu contacter quelqu'un. Dieu vous bénisse TOUS pour le temps et les efforts que vous consacrez à aider les gens à retrouver leurs proches. »  

     

  « Merci beaucoup d’avoir mis ce site Internet à notre disposition après le cyclone Katrina. »  

     

  « Merci beaucoup pour ce site et le travail formidable que vous faites en ces temps de crise nationale. »  

 
“Je veux vous remercier pour votre temps et tous vos efforts. Ce programme aidera beaucoup de personnes à retrouver leurs proches.” 

 

  « Il y a deux jours, j'ajoutais les noms de ma soeur et de mon beau-frère à votre liste. J'ai reçu la confirmation qu'ils étaient sains et saufs à Houston. Encore un tout grand merci pour votre aide magnifique. »  

     

Ces dernières semaines, le personnel du CICR a répondu à plus de 5 500 demandes d'informations concernant ce site.

En plus de ce site Web, le CICR a aussi envoyé aux États-Unis plusieurs spécialistes de la recherche de personnes, qui font partie de l'Agence centrale de recherches de l'institution à Genève, pour épauler leurs collègues de la Croix-Rouge américaine.

L'équipe du CICR a travaillé à partir des centres opérationnels de la Croix-Rouge américaine installés à Baton rouge, en Louisiane, et à Montgomery, en Alabama.

Les spécialistes du service de recherches ont visité des abris en Louisiane, au Mississippi et en Alabama, afin d'aider les personnes dans leurs démarches pour retrouver leur famille. Ils ont distribué des téléphones cellulaires, récolté des informations personnelles qui pourraient être ajoutées au site Web et formé des volontaires dans les sections locales de la Croix-Rouge pour faire en sorte que les sinistrés du cyclone Katrina sachent que de tels outils sont à leur disposition et qu’ils peuvent les utiliser.

« Not re mission a consisté à apporter notre soutien aux activités de recherche de personnes que la Croix-Rouge américaine avait déjà mises en place », explique Pierre Barras de la Division de l'Agence centrale de recherches et des activités de protection.

Les logisticiens du CICR ont, eux aussi, joué un rôle important dans les opérations de secours. À la demande de la Croix-Rouge américaine, une équipe d'experts s'est rendue sur place pour installer un système permettant une distribution de vivres la plus efficace possible dans les régions les plus touchées.

À la demande de la Croix-Rouge américaine, le CICR a maintenant transféré les données relatives aux personnes enregistrées à la suite du cyclone Katrina vers le site de la Société nationale. Ces données ont été intégrées dans le site www.katrinasafe.org . Quant au site www.familylinks.icrc.org du CICR, il sera désactivé dans les 30 jours.

En plus de ses activités sur le Web, le CICR travaille étroitement avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge du monde entier pour faciliter l'échange de messages Croix-Rouge entre membres de familles dispersées par un conflit armé ou une catastrophe naturelle. En 2004, 1,36 million de messages ont ainsi été récoltés et distribués.