Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

République centrafricaine : le CICR porte assistance à 1 700 nouveaux déplacés

07-05-2009 Communiqué de presse 09/91

Bangui (CICR) – En République centrafricaine, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de distribuer de la nourriture et d'autres biens de première nécessité à près de 1 700 personnes ayant fui des villages de Moudou 1, Moudou 2, Kengar et Bocayanga,situés sur l'axe Kabo-Moyenne Sido, dans la sous-préfecture de Kabo (à environ 375 km aunord de Bangui).

Depuis novembre 2008, plusieurs villages, entre Kabo et Moyenne Sido, ont été le théâtre de divers accrochages entre les forces armées centrafricaines (FACA) et le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC). Par l'intermédiaire de sa sous-délégation à Kaga-Bandoro, le CICR suit de près l’évolution de la situation humanitaire, afin de protéger la vie et la dignité des personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités, et de leur porter assistance.

La dernière offensive, mi-avril, a forcé quelque 330 familles de Bocayanga (à 15 km au nord de Kabo) et des villages voisins à se déplacer. La plupart des villageois, surpris par les hostilités, ont fui en laissant tout derrière eux, n’emportant que les habits qu'ils avaient sur eux. De plus, leurs maisons ont été brûlées et leurs biens, y compris les denrées alimentaires, ont été détruits ou pillés. La population, craignant de nouveaux affrontements entre les deux parties, n’ose pas rentrer chez elle et préfère rester dans la brousse, où elle se sent plus en sécurité.

Le CICR, en rappelant le mandat qui lui a été confié, s'est entretenu avec les autorités gouvernementales et le FDPC afin d'obtenir des garanties de sécurité pour procéder à une distribution de biens essentiels. Celle-ci a eu lieu le 30 avril, et chaque famille a reçu divers articles ménagers (pagnes, savons, couvertures, moustiquaires, seaux, nattes, bâches et ustensiles de cuisine) ainsi qu'une ration de vivres suffisante pour un mois (arachides, maïs, huile et sel).

Le CICR rappelle à toutes les parties l’obligation qui leur incombe, en vertu du droit international humanitaire, de respecter et de protéger la vie et la dignité de la population civile, des blessés et des personnes capturées dans le cadre du conflit. Les parties au conflit sont tenues de respecter et de protéger les biens de caractère civil ainsi que les biens indispensables à la survie de la population, tels que les denrées alimentaires. Les attaques contre ces biens, ainsi que leur pillage, sont strictement interdits.

 
 
 

  Informations complémentaires :  

  Kelnor Panglungtshang, CICR Bangui, tél. : +236 21 611 014 ou +236 75 54 72 46  

  Marçal Izard, CICR Genève, tél. : +41 22 730 2458 ou +41 79 217 3224