Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Irak : les efforts pour clarifier le sort des anciens prisonniers de guerre portés disparus après le conflit Irak/Iran progressent

11-06-2008 Communiqué de presse 08/99

Bagdad (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et le gouvernement de la République d'Irak, représenté par son ministre des Droits de l'homme, ont signé aujourd'hui un protocole d'accord visant à faciliter les efforts pour élucider le sort des prisonniers de guerre portés disparus après le conflit qui a opposé l'Irak à l'Iran entre 1980 et 1988.

« Des centaines de familles irakiennes et iraniennes attendent désespérément des nouvelles de leurs proches portés disparus, parfois depuis près de 30 ans, explique Juan-Pedro Schaerer, chef de la délégation du CICR pour l'Irak. Il est essentiel que ces familles puissent savoir une fois pour toutes ce qu'il est advenu des leurs. Et même si elles doivent apprendre qu'ils sont morts, ce sera toujours mieux, pour elles, que de vivre indéfiniment dans l'angoisse de l'incertitude. »

Le protocole d'accord définit les procédures qui permettront de mettre en place un mécanisme bilatéral constructif et pratique entre l'institution basée à Genève et le gouvernement irakien, afin de faire la lumière sur le sort des prisonniers de guerre irakiens et iraniens enregistrés à l'époque par le CICR, et dont on est toujours sans nouvelles.

Le CICR a signé un accord similaire avec le gouvernement iranien en février 2004, jetant les bases d'une approche commune de ce problème.

« Grâce aux efforts des deux gouvernements, de nombreuses familles ont reçu les réponses qu'elles attendaient, relève Jamila Hammami, déléguée du CICR. Mais il est triste de constater que tant d'autres familles continuent de souffrir terriblement de l'incertitude. Il reste encore beaucoup à faire. »

En tant qu'intermédiaire neutre, le CICR s'efforce de trouver des réponses aux questions des familles irakiennes et iraniennes en maintenant un dialogue étroit avec les deux gouvernements.

    Informations complémentaires :  

  Hicham Hassan, CICR Irak, tél: +962 777 399 614 ou +962 6 552 39 94  

  Dorothea Krimitsas, CICR Genève, tél: +41 22 730 25 90 ou +41 79 251 93 18