Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Croatie/Serbie : davantage d’efforts sont nécessaires pour retrouver les personnes disparues

04-11-2010 Communiqué de presse 10/198

Genève (CICR) – Des centaines de personnes sont aujourd’hui toujours portées disparues par suite du conflit en Croatie entre 1991 et 1995.

« Le processus visant à faire la lumière sur le sort des personnes disparues pendant ce conflit est trop lent », a déclaré Barbara Hintermann, chef des opérations du CICR pour l’Europe et l’Amérique du Nord, en marge de l’inauguration aujourd’hui à Zagreb d'une exposition de photos intitulée Chroniques de vies disparues .  

« Nous lançons un appel aux deux gouvernements pour qu’ils accélèrent le processus. Les familles des personnes disparues attendent depuis trop longtemps. Elles ont besoin de savoir ce qu’il est advenu des leurs si elles veulent pouvoir accepter la perte d’un proche, faire leur deuil et aller de l’avant. Ignorer le sort d’un fils, d’un frère ou d’un père suscite une douleur insurmontable », a-t-elle ajouté.

Chroniques de vies disparues, l’exposition qu'inaugure aujourd’hui le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans la capitale croate, a déjà été présentée dans d’autres capitales et grandes villes d’ex-Yougoslavie.

L’exposition de photos a été lancée en même temps qu’un livre portant le même titre. L’écrivain Rory MacLean et le photographe Nick Danziger y décrivent les souffrances interminables de 15 familles de disparus originaires de différentes régions des Balkans occidentaux.

Produits en 2010 pour rendre hommage aux personnes disparues dans les Balkans occidentaux et pour saluer le courage de leurs familles, le livre et l’exposition ont aussi pour objectif de rappeler aux autorités des Balkans occidentaux qu’elles doivent faire bien davantage pour fournir aux familles des disparus des réponses claires sur le sort des êtres qui leur sont chers.

Depuis 1991, des familles ont signalé au CICR la disparition d'au moins 34 770 personnes partout en ex-Yougoslavie. Près de 20 ans plus tard, on n'a toujours pas retrouvé la trace de 14 610 d'entre elles, dont près de 2 400 ont disparu pendant les hostilités qui se sont déroulées en Croatie entre 1991 et 1995.

  Informations complémentaires :  

  Vassily Fadeev, CICR Genève, tél. : +41 22 730 34 53