Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Iran/Irak : accélération des efforts visant à élucider le sort des personnes disparues durant la guerre de 1980-1988

28-10-2010 Communiqué de presse 10/193

Genève/Téhéran/Bagdad (CICR) – Des représentants de l'Iran et de l'Irak ont conclu aujourd'hui une réunion de haut niveau organisée à Genève, sous les auspices du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Cette réunion, qui a débuté le 27 octobre, marque une nouvelle avancée dans les efforts déployés pour déterminer ce qu'il est advenu des personnes portées disparues durant la guerre Iran-Irak (1980-1988).

Il s'agit de la première réunion de ce type depuis la signature, en octobre 2008, d'un protocole d'accord entre l'Iran, l'Irak et le CICR en vue d'accélérer la recherche d'informations sur les personnes qui avaient été enregistrées à l'époque en tant que prisonniers de guerre – avérés ou présumés – et sur d'autres personnes portées disparues, et d'identifier les restes humains.

« Nous nous félicitons vivement des progrès qui ont été accomplis, ainsi que de l'engagement et de la détermination des autorités des deux pays », a déclaré Eric Marclay, chef adjoint des opérations du CICR pour le Proche et Moyen-Orient.

Depuis 2008, grâce aux efforts déployés conjointement par les autorités iraniennes et irakiennes avec le soutien du CICR, les restes humains de plus de 250 Iraniens et Irakiens ont été rapatriés sous l'égide du CICR, et des informations sur le sort de plus de 2 000 disparus ont été obtenues. En outre, le CICR a soutenu la formation d'experts en médecine légale dans le domaine de l'identification et de la gestion des restes humains, et fourni un équipement spécialisé à des laboratoires médicolégaux en Iran et en Irak.

« Plus de 20 ans après la fin de la guerre, des dizaines de milliers de familles iraniennes et irakiennes ne peuvent toujours pas faire leur deuil, parce qu'elles ignorent ce qu'il est advenu de leurs proches disparus, a expliqué M. Marcla y. S'il incombe en premier lieu aux gouvernements iranien et irakien d'obtenir et de fournir des informations sur le sort des personnes portées disparues, le CICR n'en demeure pas moins fermement résolu à les aider dans les démarches qu'ils entreprennent à cette fin. »

  Informations complémentaires :  

  Layal Horanieh, CICR Irak, tél. : +962 777 399 614  

  John Strick van Linschoten, CICR Téhéran, tél. : +98 21 88 78 67 23 ou +98 912 327 30 99  

  Dorothea Krimitsas, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 90 ou +41 79 251 93 18