Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : aide aux victimes des inondations au Baloutchistan

03-09-2010 Communiqué de presse 10/166

Genève/Quetta (CICR) – Les différentes catastrophes naturelles qui ont frappé le Baloutchistan en 2010, engendrant de grandes souffrances et ravageant la province, semblent être passées inaperçues en dehors de cette région aride du sud-ouest.

     
    ©ICRC      
   
Sohbat Pur, Baloutchistan. Une équipe du Croissant-Rouge du Pakistan assiste des personnes déplacées.      
       
       
    ©ICRC      
   
Sultan Kot, Baloutchistan. Distribution de nourriture et d'articles d'hygiène à des victimes des inondations.      
         

     

 

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), en coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan, est intervenu rapidement pour répondre aux besoins causés par les premières pluies torrentielles de mousson qui se sont abattues au Baloutchistan en juillet. Des vivres ont été distribués à 21 000 personnes dans les villes de Talli et Sultan Kot du district sinistré de Sibi. Une distribution de secours supplémentaires est prévue dans les prochains jours dans cette région durement touchée.

« Durant la troisième semaine d’août, des vivres et autres articles ont été achetés, emballés et acheminés par le CICR dans les branches locales du Croissant-Rouge du Pakistan pour être distribués à 70 000 victimes des inondations au Baloutchistan dans les zones les plus sinistrées des districts de Jaffarabad, de Nasirabad et de Sibi », dit Pascal Cuttat, chef de la délégation du CICR à Islamabad. « Des secours ont également été acheminés aux personnes déplacées du Baloutchistan dans des camps du Sindh et du sud du Punjab. »

« Lorsque les conditions se sont aggravées au Baloutchistan, nous avions craint que les inondations nous empêcheraient d’acheminer par route un deuxième convoi de secours dans la province et dans d’autres zones méridionales depuis le centre logistique du CICR à Peshawar : Nous avons donc ouvert une nouvelle filière d’aide dans la ville portuaire de Karachi », ajoute M. Cuttat.

Les eaux en crue dans le district de Bolan en mars ont été suivies par des vents dévastateurs et des inondations côtières dus au cyclone Phet au début juin. Avant que les inondations catastrophiques au Pakistan ne soient au centre de l’attention mondiale au début août, la populati on du Baloutchistan souffrait déjà des effets des pluies diluviennes tombées la troisième semaine de juillet. Le Baloutchistan demeure une des zones les plus pauvres et les plus durement touchées du pays. Malgré toute la force et la résilience de ses habitants, cette région est la moins à même de recouvrer après les terribles inondations.

En dépit des restrictions de déplacement du personnel expatrié au Baloutchistan, le CICR reste déterminé à venir en aide aux personnes les plus démunies. « Le CICR, en coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan, continuera d’apporter assistance aux victimes des inondations au Baloutchistan. Nous sommes prêts à secourir les victimes des inondations à retrouver des moyens de subsistance après la décrue des eaux », déclare Adrian Zimmerman, chef de la sous-délégation du CICR à Quetta.

Le CICR a mené des activités humanitaires au Baloutchistan après les inondations de 2007 et le séisme de 2008. En 2010, il a distribué des secours en coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan lorsque des catastrophes naturelles ont frappé la province.

  Informations complémentaires :  

  Michael O'Brien, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 81 38  

  Adrian Zimmerman, CICR Quetta, tél. : +920300 856 8667  

  Christian Cardon, CICR Genève, tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02