Pakistan : soutien sensiblement accru aux victimes des inondations

24-08-2010 Point sur les activités

Tandis que des régions toujours plus nombreuses du sud du pays sont en proie aux inondations, le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan étendent la portée géographique de leurs distributions de vivres et continuent de rétablir l’approvisionnement en eau et de dispenser des soins de santé dans les régions du nord-ouest du pays d’où les eaux se retirent lentement.

     
    ©Reuters/T. Wimborne      
   
Des enfants attendent la distribution de nourriture du soir dans un centre pour les victimes des inondations, au bord d'une route près de Nowshera.        
               
    ©CICR/J. Barry      
   
Village de Pir Sabaq, Nowshera. Les inondations ont endommagé ou détruit les maisons et les biens de nombreuses personnes, détruit la passerelle qui franchit le fleuve et arraché des tronçons entiers de route.      
               
    ©CICR/J. Barry      
   
    Village de Pir Sabaq. Le Croissant-Rouge du Pakistan a installé une clinique mobile dans une maison en bon état. Les inondations ont contaminé les sources d'eau du village et beaucoup de gens sont malades. 
               
    ©CICR/J. Barry      
   
    Village de Pir Sabaq. Éducation à l'hygiène personnelle et environnementale à l'intention des femmes du village, par une promotrice de santé du Croissant-Rouge du Pakistan.      
                 
    ©CICR/J. Barry      
   
Près du village de Baykhanae, district de Buner Khyber. Évaluation par le CICR de l'état d'une micro centrale hydro-électrique gravement endommagée par les pluies. L'alimentation en électricité des quatre villages désservis par la station a été coupée.      
           

« Alors que les flots continuent d’inonder les basses terres des provinces méridionales du Punjab et du Sindh, et que le nombre de sinistrés ayant besoin d’assistance ne cesse d’augmenter, le CICR a décidé d’étendre les opérations de secours qu’il mène conjointement avec le Croissant-Rouge du Pakistan », déclare Pascal Cuttat, chef de la délégation du CICR au Pakistan. « Compte tenu de l’ampleur de la demande en stocks limités de vivres dans le pays, nous renforçons notre capacité de conditionnement, d’acheminement et de distribution des articles de secours. Le CICR intensifiera aussi son soutien au Croissant-Rouge du Pakistan pour l’aider à répondre aux besoins des victimes des inondations (santé, eau et matériel pour la construction d’abris) ».

La semaine dernière, l’opération conjointe CICR-Croissant-Rouge du Pakistan s’est étendue dans le sud du pays. Des secours ont été distribués à 14 000 personnes au Punjab et la préparation de rations alimentaires pour un mois à 42 000 personnes au Sindh est en cours, ce qui porte à plus de 200 000 le nombre de victimes d’inondations ayant reçu de la Société nationale des rations alimentaires pour un mois fournies par le CICR. Du matériel pour la construction d'abris et des articles de ménage ont été distribués à 125 000 autres personnes. Les distributions de vivres se poursuivent au Khyber Pakhtunkhwa en faveur des personnes déplacées par les affrontements dans l'agence d'Orakzai, située dans les zones tribales sous administration fédérale (FATA). « L’écart entre les besoins et la réponse apportée – ou même planifiée – leur semble cependant énorme », déclare M. Cuttat.

  Prévention et traitement des maladies  

Les victimes des inondations n’ont pas uniquement besoin de vivres. Un approvisionnement suffisant en eau potable propre est également indispensable pour limiter toute épidémie due aux maladies transmises par l’eau. Tandis que les flots se retirent du nord-ouest du pays, les ingénieurs hydrauliciens du CICR et leurs homologues du Croissant-Rouge du Pakistan augmentent l’accès à l’eau potable propre en assainissant les sources d’eau existantes ou en forant de nouveaux puits. Les ingénieurs hydrauliciens ont effectué ces travaux dans les districts de Swat et Buner ces derniers jours et ont remis en état la seule source d’eau potable de la ville de Dera Ismail Khan dans le sud du Khyber Pakhtunkhwa.

Plus de 50 000 personnes ont reçu des soins – dont bon nombre pour troubles gastro-intestinaux – dans les unités de soins de santé du Croissant-Rouge du Pakistan dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest du pays) depuis le début du mois d’août. Les unités de traitement des maladies diarrhéiques restent chargées mais elles se préparent aussi à faire face au pic de maladies transmises par l’eau. Le CICR vient en aide aux unités de soins de santé du Croissant-Rouge du Pakistan, aux unités de traitement des maladies diarrhéiques et à un certain nombre d’hôpitaux de district qui offrent des services aux victimes des inondations.

La presse écrite et électronique nationale en ourdou et pachto rappelle à la population la nécessité d’avoir de bonnes pratiques d’hygiène.

  Extension des opérations de logistique  

L’extension géographique des activités du CICR dépend de la bonne exécution de la planification logistique. « Quelque 500 tonnes de secours (matériel pour la construction d’abris et articles d’hygiène) ont été transportées par avion à la base logistique du CICR à Peshawar depu is les entrepôts régionaux d’Afrique de l’Est et du Moyen-Orient, tandis que nous poursuivons nos opérations aussi rapidement que possible afin de répondre aux besoins de centaines de milliers de victimes », déclare Thomas Riess, coordonnateur des opérations de logistique du CICR au Pakistan. « L’inondation des principaux axes routiers au sud de Peshawar risque d’entraver l’acheminement des secours dans le sud du pays, aussi avons-nous ouvert un deuxième filière d’aide par la ville portuaire de Karachi dans le sud du pays, ce qui nous permet de continuer à soutenir les opérations de secours du Croissant-Rouge du Pakistan au Sindh, Punjab et au Baloutchistan ».

  Sensibilisation des victimes des inondations aux dangers des mines  

La presse écrite et électronique nationale en pachto et ourdou sensibilise le public aux dangers des mines et des munitions non explosées qui sont déplacées par le courant. Les risques ne feront qu’augmenter une fois que les flots se seront retirés et que les habitants tenteront de regagner leur foyer.

  Rétablissement des liens familiaux  

     

Le personnel du CICR et du Croissant-Rouge du Pakistan s’est rendu de village en village dans le nord-ouest du pays pour informer les habitants que des services de recherches peuvent les aider à trouver leurs proches disparus. Plus de 300 personnes, dont bon nombre ont tout perdu dans les inondations et n’ont pas réussi à rester en contact avec leur famille, ont pu utiliser les services téléphoniques gratuits. Les téléphones satellite permettent même aux personnes se trouvant dans des lieux reculés de contacter d’autres membres de la f amille.

Le CICR est actif au Pakistan depuis 1947. Il a travaillé de concert avec le Croissant-Rouge du Pakistan et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge lorsque des tremblements de terre ont frappé le Cachemire en 2005 et le Baloutchistan en 2008. En coopération avec le Croissant-Rouge du Pakistan et la Fédération internationale, le CICR poursuit ses opérations de secours dans les nombreuses régions sinistrées. L'institution compte actuellement 1 340 collaborateurs dans le pays, dont 135 expatriés

  Informations complémentaires :  

  Michael O'Brien,   CICR Pakistan   , tél. : +92 300 850 8138  

  Jessica Barry, CICR Pakistan, tél. : +92 302 820 97 85  

  Sitara Jabeen, CICR Pakistan, tél. : +92 300 850 56 93  

  Christian Cardon,   CICR Genève   , tél. : +41 22 730 24 26 ou +41 79 251 93 02  

Rubriques associées