Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Pakistan : former les journalistes à sauver des vies

27-07-2010 Communiqué de presse 10/135

Islamabad/Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dispense une formation aux premiers secours à des journalistes pakistanais qui travaillent dans des zones touchées par la violence.

  Voir aussi :
    Comment le DIH protège-t-il les journalistes dans les situations de conflit armé ?

    Vidéo sur la formation aux premiers secours pour les journalistes    


       
    ©CICR      
   
Peshawar, Pakistan. Durant la formation de trois jours organisée par le CICR, les reporters de l’Union des journalistes des zones tribales ont appris à sauver des vies lors de situations d'urgence.      
           

Une formation de trois jours a été récemment prodiguée à Peshawar à des reporters de l’Union des journalistes des zones tribales pour leur apprendre à sauver des vies lors de situations d'urgence. Ce type de formation était à ce jour surtout fourni à des journalistes de Lahore, Karachi et Peshawar qui se rendaient à Islamabad pour y suivre les sessions. C'est Peshawar qui a été cette année la première ville à dispenser cette formation aux journalistes. D'autres sessions sont prévues en 2010 dans d'autres régions du pays, notamment au Punjab, au Sindh et au Baloutchistan.

« Les accidents, les attentats à la bombe et d'autres situations d'urgence se produisent souvent, or les journalistes sont généralement les premiers à arriver sur les lieux. Avec quelques rudiments en matière de premiers secours, ils peuvent sauver de nombreuses vies tout en se protégeant eux-mêmes », dit le docteur Asif Raza, coordonnateur des premiers secours du Croissant-Rouge du Pakistan pour les zones tribales sous administration fédérale. « C'est pourquoi, nous prodiguons aux journalistes travaillant dans les zones tribales les compétences voulues afin qu'ils soient en mesure de faire face à ce type de situations pour lesquelles il n'existe aucune aide disponible alentour. »

En raison du nombre élevé d'incidents qui se produisent dans les zones tribales sous administration fédérale faisant de nombreuses victimes et du peu d'ambulances disponibles, les services d'urgence ont souvent du mal à intervenir vite. Dispensés rapidement, les premiers secours peuvent sauver des vies en attendant l'arrivée des services d'urgence avec du personnel plus qualifié.

« Nous avons grandement tiré parti de la formation dispensée car nous savons maintenant ce qu'il faut faire face à un blessé », déclare Zafar Wazir, chef du service de presse de l’Union des journalistes des zones tribales. « Les zones tribales sous administration fédérale ne disposent pas de nombreuses structures médicales et les grandes villes n'en ont pas du tout. La survie d'un blessé peut dépendre de notre action. Comme les journalistes sont amenés à se déplacer de village en village et de ville en ville, une fois formés, ils sont bien placés pour fournir les premiers secours requis. »

Depuis quelques années, le service d'intervention d'urgence du Croissant-Rouge du Pakistan joue un rôle capital pour sauver des vies. Ce service, qui existe dans la majeure partie du pays, emploie des ambulances parfaitement équipées avec des assistants paramédicaux et des secouristes. Le CICR apporte son soutien aux centres médicaux et aux centres de premiers secours du Croissant-Rouge du Pakistan dans les zones touchées par les combats. Les structures fournissent des services vitaux lorsque surviennent des incidents de sécurité, nombreux et souvent indiscriminés.

Les premiers secours fournis en vue de sauver des vies sont une compétence très précieuse, en particulier dans les zones déchirées du Pakistan. Alors que le CICR assiste régulièrement les victimes des combats dans son hôpital pour blessés de guerre à Peshawar, le succès des soins prodigués dépend en grande partie des actions menées avant que les patients n'arrivent à l'hôpital. La formation dispensée par le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan contribue donc de manière significative à assurer la survie de nombreuses victimes.

  Informations complémentaires :  

  Sitara Jabeen, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 5693  

  Michael O'Brien, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 8138  

  Carla Haddad Mardini, CICR Genève, tél. : +41 79 217 3226