Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Bahreïn : le personnel médical doit pouvoir accéder librement aux blessés

17-03-2011 Communiqué de presse 11/61

Genève / Koweït (CICR) – Dans le contexte des récents événements à Bahreïn, il est particulièrement important que toutes les personnes blessées puissent bénéficier d’un accès sûr et sans entrave aux soins médicaux, et que les structures et les personnels de santé soient épargnés par les conséquences de la violence, a déclaré aujourd’hui le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Nous sommes extrêmement préoccupés par l’escalade de la violence à Bahreïn, qui a fait de nouveaux morts et des dizaines de blessés ces derniers jours », explique Gérard Peytrignet, chef de la délégation régionale du CICR au Koweït, qui couvre les pays du Golfe. Cette flambée de violence se produit alors que les forces des pays du Conseil de coopération du Golfe sont intervenues à Bahreïn en vertu d’un accord régional de défense et que l’état d’urgence a été proclamé dans le pays. « Les blessés, ainsi que le personnel, les véhicules et les établissements médicaux, doivent être respectés et protégés par tous. Les forces de sécurité doivent appliquer les normes internationales régissant l’usage de la force dans leurs opérations visant à rétablir l’ordre public. En outre, les personnes arrêtées et détenues doivent en tout temps être traitées avec humanité et bénéficier de conditions de détention acceptables. »

Hier, un collaborateur de la délégation régionale du CICR au Koweït est arrivé à Bahreïn afin de procéder à une évaluation des besoins sur place conjointement avec la Société du Croissant-Rouge de Bahreïn. À la suite des contestations de rue qui avaient eu lieu il y a un mois, le CICR s’était rendu à Bahreïn et avait envoyé du matériel chirurgical ainsi que des kits de premiers secours à la Société nationale pour qu’ils soient distribués aux structures de santé ou, selon les besoins, directement utilisés par les équipes du Croissant-Rouge.

  Informations complémentaires :  

  Fouad Bawaba, CICR Koweït, tél. : +965 9787 9434 ou +965 253 22 062  

  Dorothea Krimitsas, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 90 ou +41 79 251 93 18