Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Cameroun : la Croix-Rouge vient en aide aux victimes des violences communautaires à Ngoketunjia

01-04-2011 Communiqué de presse 11/81

Yaoundé (Croix-Rouge camerounaise / CICR) – Plus de 2 000 personnes sont toujours sans foyer à la suite des violences qui ont eu lieu début mars dans le département du Ngoketunjia, au nord-ouest du Cameroun.

Avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Croix-Rouge camerounaise a aujourd'hui commencé à distribuer des articles ménagers essentiels aux personnes dont les maisons ont été détruites lors des affrontements entre les communautés des Balikumbat et des Bambalang. Ces violences ont fait plusieurs morts et blessés.

« Le calme est maintenant revenu dans la région, a déclaré Éteki Mboumoua, président de la Croix-Rouge camerounaise, mais pour ceux qui n'ont plus de maison, la situation est très difficile. Ils ont pratiquement tout perdu, et nous voulons les aider à reconstruire leur vie. »

Les articles ménagers distribués par la Croix-Rouge (bâches, matelas, moustiquaires et ustensiles de cuisine) permettront de couvrir les besoins les plus urgents des familles sans foyer. La plupart des familles peuvent encore cultiver leurs champs tout en étant hébergées chez des proches jusqu'à ce que leur maison soit reconstruite.

Le CICR était déjà présent au Cameroun avant cette récente flambée de violence. Il travaille en collaboration étroite avec la Croix-Rouge camerounaise dans plusieurs domaines : le rétablissement des liens familiaux, la préparation aux catastrophes et les interventions en cas d'urgence, et la promotion du droit international humanitaire et des Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

     

  Informations complémentaires :  

  Richard Antoine Lobe, Croix-Rouge camerounaise, Yaoundé, tél. : +237 22 64 69 43  

  Vincent Pouget, CICR Genève, tél. : +237 99 41 65 79