Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

République centrafricaine : des milliers de personnes touchées par la violence armée à Bria

10-11-2011 Communiqué de presse

Bangui (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s'emploie actuellement à prêter assistance à un millier de familles dont les maisons ont été détruites ou gravement endommagées lors des affrontements qui ont opposé, en septembre, deux groupes armés dans la ville de Bria

« Les dégâts sont considérables dans plusieurs quartiers : plus de 700 maisons sont en ruine », explique Céline Buvelot, une déléguée du CICR présente dans la région. «  La plupart des habitants ont dû fuir les combats en toute hâte. Dans la précipitation, ils ont laissé derrière eux pratiquement tous leurs biens. Beaucoup ont été accueillis par des familles vivant dans des quartiers moins touchés, mais certains n'ont eu d'autre choix que de se réfugier dans la brousse. Leur situation est donc très précaire. L'assistance matérielle que nous leur fournissons vise à couvrir leurs besoins les plus urgents. »

En partenariat avec la Société nationale de la Croix-Rouge centrafricaine, le CICR leur distribue des articles essentiels tels que des bâches, des couvertures, des nattes, des bassines, du savon, des jerricans et des ustensiles de cuisine. De plus, après avoir chloré une cinquantaine de puits, le CICR procède actuellement à la remise en état de sept pompes dans la zone la plus touchée de Bria.

Depuis plusieurs mois, la région du nord-est de la République centrafricaine est le théâtre de violences sporadiques entre groupes armés, qui ont eu pour conséquence, sur le plan humanitaire, le déplacement de plusieurs milliers de civils, ainsi que la destruction de nombreuses maisons et même de villages.

« Malheureusement, lors de ces hostilités, l'intégrité physique et les biens des civils ne sont souvent pas respectés », précise Katharina Ritz, chef de la délégation du CICR en République centrafricaine. « Nous rappelons à toutes les parties concernées l'obligation qui leur incombe de respecter en tout temps la population civile. »

Tout au long de l'année, le CICR s'est efforcé d'apporter protection et assistance aux personnes touchées par les conflits armés dans la région du nord-est de la République centrafricaine, notamment à Tiringoulou, Ndélé, Akoursoulbak et Bria.

Organisation impartiale, neutre et indépendante, le CICR a la mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d'autres situations de violence, et de leur porter assistance.

Informations complémentaires :
Perry Proellochs, CICR Bangui, tél. : + 236  72 07 69 64