Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Irak / Koweït : les efforts déployés pour élucider le sort des disparus s'intensifient

17-11-2011 Communiqué de presse 11/232

Bagdad / Koweït City / Genève (CICR) – Pour faire la lumière sur le sort des centaines de personnes toujours portées disparues depuis la guerre du Golfe (1990-1991), les gouvernements concernés se sont retrouvés à Genève, à l'occasion de la 34e réunion de la Commission tripartite qui vient d'avoir lieu sous les auspices du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Cette Commission est composée de représentants de l'Irak, du Koweït et de la coalition de 1990-1991 (États-Unis, Royaume-Uni, France et Arabie Saoudite).

« Plus de 20 ans après la fin du conflit, des centaines de familles attendent toujours des nouvelles de leurs proches », a déclaré Dika Dulic, une déléguée du CICR chargée des questions relatives aux personnes portées disparues en Irak. « Il est essentiel que les autorités concernées s'acquittent de leur obligation d'informer les familles des disparus. Le CICR continue de soutenir les efforts qu'elles déploient dans ce sens. »

Lors de cette réunion à Genève, l'Irak, le Koweït et les autres membres de la Commission tripartite ont décidé de renforcer le processus de collecte d'informations sur l'emplacement possible de lieux d'inhumation. Ils ont convenu de la nécessité d'établir un plan d'action concret concernant les futures fouilles qui seront effectuées en Irak et au Koweït.

En juin dernier, les dépouilles de 32 soldats irakiens ont été exhumées dans le cadre d'une mission conjointe au Koweït. Elles ont ensuite été remises au gouvernement irakien, qui s'efforce actuellement d'identifier les soldats. Des missions similaires ont aussi été menées ces derniers mois en Irak. Une zone de près de 110 000 m2 dans le gouvernorat de Thi-Qar a notamment fait l'objet de fouilles durant cinq semaines, mais aucun corps n'y a été trouvé.

« Je sais à présent que mon fils repose en paix », a expliqué Ferdous, une mère de 62 ans, qui a enfin pu enterrer son fils à Basra. « Cela faisait des années que j'attendais des nouvelles. Je ne savais pas où il était, ni même s'il était encore en vie. Au moins, je peux maintenant me recueillir sur sa tombe. »

La Commission tripartite et son sous-comité technique ont été créés en 1991 et en 1994, respectivement. À ce jour, ils ont permis de savoir ce qu'il est advenu de plus de 300 personnes portées disparues par suite de la guerre du Golfe de 1990-1991, à savoir 217 Koweïtiens, 94 Irakiens, 11 Saoudiens et d'autres personnes de nationalités diverses.  

Informations complémentaires :
Fouad Bawaba, CICR Kouweït, tél. : +965 978 79 434
Hicham Hassan, CICR Genève, tél. : +41 22 730 25 41 ou +41 79 536 92 57
Claire Aude-Kaplun, CICR Bagdad, tél. : +964 7809 13 16 26