Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Koweït : rapatriement des dépouilles de 32 soldats irakiens

04-07-2011 Communiqué de presse 11/147

Genève / Koweït / Bagdad (CICR) – Les dépouilles de 32 soldats irakiens tués pendant la guerre du Golfe de 1990-91 ont été rapatriées aujourd'hui par le poste frontière d'Abdaly/Safwan, sous les auspices du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Il est essentiel que les familles fassent enfin leur deuil, même si elles ont dû attendre vingt ans, a déclaré Gérard Peytrignet, chef de la délégation régionale du CICR au Koweït. Les mères, pères, épouses et autres membres de la famille auront au moins une tombe devant laquelle ils vont enfin pouvoir pleurer. Ce sera la fin de la terrible incertitude dans laquelle ils vivaient. »

Les restes ont été exhumés d'un lieu d'inhumation situé au Koweït, près d'Abaly, par des techniciens en médecine légale, sous la direction de spécialistes du Département koweïtien de criminalistique. Des représentants du ministère koweïtien des Droits de l'homme, de la Commission nationale koweïtienne pour les affaires relatives aux personnes disparues et aux prisonniers de guerre, et des ambassades des États-Unis et du Royaume-Uni au Koweït ont assisté à l'exhumation, qui s'est effectuée en présence de délégués du CICR.

« Cette opération illustre l'engagement pris par les parties concernées de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour élucider le sort des personnes toujours portées disparues, et de transmettre les informations obtenues aux familles », a affirmé M. Peytrignet.

Les membres de la Commission tripartite, qui a été créée en 1991 sous l'égide du CICR et réunit des représentants de l'Irak, du Koweït et des pays de la coalition de 1990-91 (les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et l'Arabie saoudite) se sont engagés à renforcer les activités conjointes de recherche et de récupération des restes des personnes qui ont été portées disparues en lien avec la guerre de 1990-91.

Les autorités koweïtiennes et irakiennes ont pleinement coopéré à l'opération de rapatriement. En tant qu'intermédiaire neutre, le CICR a disposé des délégués de chaque côté de la frontière qui ont pu veiller au bon déroulement du transfert.

En vertu du droit international humanitaire, les proches des personnes disparues ont le droit de savoir ce qu'il est advenu des êtres qui leur sont chers. Et les parties au conflit ont la responsabilité de rechercher les personnes portées disparues et d'informer les familles.

Informations complémentaires :
Hicham Hassan, CICR Genève, tél. : +22 730 25 41 ou +79 536 92 57
Fouad Bawaba, CICR Koweït, tél. : +965 77 87 94 34
Marie-Claire Feghali, CICR Irak, tél. : +962 777 46 00 51