Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Gaza : le CICR obtient une trêve pour évacuer les blessés

20-07-2014 Communiqué de presse 14/122

Genève / Tel-Aviv / Gaza CICR – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est intervenu en tant qu'intermédiaire neutre pour obtenir qu'un accord passé entre l'Armée de défense d'Israël et le Hamas autorise l'évacuation immédiate des personnes malades et blessées de la ville de Gaza.

« L'Armée de défense d'Israël a accepté de suspendre pendant deux heures ses attaques dans le quartier de Chajaya, rapporte Jacques de Maio, chef de la délégation du CICR en Israël et dans les territoires occupés. Les personnes malades et blessées pourront ainsi recevoir les soins médicaux dont elles ont besoin. Et les civils pourront aussi profiter d'un bref répit dans les combats. »
 

Volontaires du Croissant-Rouge palestinien
© Société du Croissant-Rouge palestinien

L'accord autorise les ambulances à entrer dans le quartier de Chajaya à Gaza, et ceux des civils qui le souhaitent à partir pour l'ouest de la bande de Gaza. Après une autre nuit de combats intensifs dans le nord-est de la ville de Gaza, il est fait état de plusieurs dizaines de morts et de plus de 200 blessés dans le quartier de Chajaya. On craint cependant que le nombre réel de victimes ne soit supérieur. Cette brusque intensification des combats et le coût humain qu'elle entraîne préoccupent au plus haut point le CICR.

À l'heure où ces informations sont publiées, la situation sur le terrain reste tendue et le CICR redéploie provisoirement ses équipes à partir des zones où des échanges de tirs continuent d'avoir lieu. Des discussions sont néanmoins en cours pour assurer l'évacuation des blessés et des malades.

Depuis que le conflit a éclaté, le transfert des personnes malades et blessées vers l'hôpital est une priorité pour le CICR dans la bande de Gaza. Les équipes du CICR et les volontaires du Croissant-Rouge palestinien travaillent jour et nuit, bravant le danger pour dispenser les soins médicaux urgents.

En tant qu'intermédiaire neutre, le CICR maintient le dialogue bilatéral confidentiel qu'il entretient avec toutes les parties au conflit. La coordination ainsi mise en place lui permet d'accéder aux personnes qui doivent être secourues et de veiller à la bonne marche d'infrastructures vitales comme celles qui assurent l'approvisionnement en eau par exemple.

Conformément au droit international humanitaire, le personnel de santé ainsi que les hôpitaux et les ambulances exclusivement utilisés à des fins médicales doivent être épargnés et pouvoir en tout temps remplir leur mission. Les parties au conflit doivent prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir l'accès à toutes les personnes ayant besoin d'aide, ainsi que leur évacuation en toute sécurité, sans distinction aucune.  Le droit international fait obligation aux parties au conflit de respecter les emblèmes de la croix rouge et du croissant rouge, et de protéger ceux qui arborent ces emblèmes.
 

Informations complémentaires :
Ran Goldstein, CICR Tel-Aviv, tél. : +972 52 27 57 517
Nadia Dibsy, CICR Jérusalem, tél. : +972 52 601 91 48
Wolde-Gabriel Saugeron,CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 49 ou +41 79 244 64 05