• Pour rester en forme, les joueurs handicapés s’entraînent régulièrement.
    • Pour rester en forme, les joueurs handicapés s’entraînent régulièrement.
      © CICR / A. Shehzad
  • Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad. Depuis son ouverture en 2007, le Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad a traité quelque 25 000 patients. L’établissement prend en charge toute personne ayant un handicap, quelle qu’en soit la cause.
    • Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad. Depuis son ouverture en 2007, le Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad a traité quelque 25 000 patients. L’établissement prend en charge toute personne ayant un handicap, quelle qu’en soit la cause.
      © CICR / A. Shehzad
  • Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad. Siddique se rend toujours au Centre pour des consultations de suivi. Tous les patients de l’établissement bénéficient gratuitement d’une assistance après leur traitement, ainsi que de prothèses. Le CICR est actuellement en train de transférer la responsabilité du Centre au gouvernement.
  • Au départ, le Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad avait été ouvert pour les handicapés du Cachemire. Aujourd’hui, des patients – hommes, femmes et enfants de tous âges – affluent de tout le Pakistan.
  • Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad. Seul établissement de ce type dans la région, le Centre de réadaptation physique de Muzaffarabad redonne de l’espoir à de nombreux autres futurs joueurs qui tentent de reprendre le dessus.
  • Muzaffarabad Physical Rehabilitation Centre. While many of the disabled people have gained a new lease of life, there are many more awaiting their turn. In their eyes shines the hope of a future of self-worth and independence.

  • Rubriques associées