Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Indonésie : les activités du CICR en 2006

28-11-2006 Point sur les activités

Activités principales du CICR en Indonésie en 2006 : travail en faveur des détenus et des victimes de la violence ; projets dans les domaines de la santé et de l’assainissement ; action menée suite au tsunami ; soutien à la Croix-Rouge indonésienne ; appui à la formation des forces armées.

  Détention  

     

Le CICR a visité plus de 500 personnes (dans plus de 60 lieux de détention) détenues dans le cadre de situations de violence interne. Il a continué à appuyer les autorités carcérales dans leurs efforts d’amélioration des conditions de détention, en réalisant des évaluations techniques et des actions de sensibilisation et en fournissant des conseils. Dans la province de Sulawesi Centre, les ingénieurs du CICR ont réhabilité le réseau de distribution d’eau d’une prison.

  Assistance  

     

Le CICR a continué d’aider les personnes touchées par les conflits antérieurs et par les troubles intérieurs actuels, notamment des communautés des provinces d’Aceh, de Papua et des Moluques. À la fin d’octobre 2006, quelque 5 500 ménages (24 000 personnes) avaient reçu des articles de première nécessité (ustensiles de cuisine, articles d’hygiène, outils de construction, feuilles de plastique pour des abris de fortune, couvertures, nattes, etc.). Près de 10 000 ménages (quelque 42 500 personnes) ont bénéficié du programme d’assistance agricole du CICR (outils, semences, engrais et bons d’achat).

  Projets d’assainissement  

     

Le CICR a réhabilité ou construit des points d’eau, des latrines et des lavoirs dans 29 villages de la pr ovince d’Aceh et deux de la province de Papua, qui ont bénéficié à près de 18 000 personnes. Dans des zones reculées d’Aceh qui avaient été touchées par le conflit, il a réparé six ponts et neuf salles de classe.

  Projets sanitaires  

     

Le CICR, en collaboration avec les autorités sanitaires régionales, a fourni une assistance médicale à 32 hôpitaux et a organisé cinq ateliers sur l’éthique médicale, la chirurgie de guerre, la préparation aux urgences et les soins de santé primaires au niveau communautaire.

  Activités consécutives au tsunami  

     

Le CICR, avec la Croix-Rouge indonésienne et les autorités locales, a commencé à collecter des données sur l’emplacement de toutes les fosses communes creusées après le tsunami de 2004. Le marquage adéquat des sites permettra aux familles des victimes de se rendre sur les lieux où reposent leurs proches.

  Coopération avec la Croix-Rouge indonésienne  

     

Le CICR a continué d’aider la Croix-Rouge indonésienne à développer ses capacités pour faire face aux urgences dans les zones en proie à la violence, notamment par le biais d’un projet de cinq ans visant à intensifier les activités de rétablissement des liens familiaux après une catastrophe.

  Promotion du DIH auprès des forces armées  

     

Le CICR a aidé les forces arm ées indonésiennes à revoir leurs programmes de formation et les exercices de conduite des combats afin de les rendre conformes au droit international humanitaire ; des délégués ont également pris part à des exercices sur le terrain mobilisant 19 bataillons d’infanterie.