Pakistan : le CICR et le Croissant-Rouge font face aux besoins dans le NWFP, où les habitants continuent de rentrer chez eux

04-09-2009 Point sur les activités

Des dizaines de milliers de civils continuent de rentrer chez eux dans le nord-ouest du Pakistan après avoir été déplacés des mois durant. Beaucoup sont confrontés à des conditions difficiles.

 
       
©CICR/Ph. Fichard/PK-E-00912      
   
Camp de déplacés de Gandigar, Upper Dir. Des latrines construites par le CICR.      
           
       
©CICR/Ph. Fichard/PK-E-00904      
   
Camp de déplacés de Khungi-Shah, Lower Dir. Des enfants tirent de l'eau du système de distribution installé par le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan.      
           
       
©CICR/Ph. Fichard/PK-E-00897      
   
Camp de déplacés de Khungi-Shah, Lower Dir. Latrines construites par le Croissant-Rouge du Pakistan et le CICR.      
           
       
©CICR/Ph. Fichard/PK-E-00912      
   
Camp de déplacés de Wari 1, Lower Dir. Les tentes ont été plantées dans une cours d'école.      
           
   

  Dir  

Dix mille personnes supplémentaires sont rentrées à Dir suite à une amélioration relative de la sécurité. Elles avaient fui les violents affrontements qui s'étaient produits dans la région de Maidan. Selon les autorités locales, 90 % environ des personnes qui avaient été déplacées dans la ville de Maidan et ses environs sont maintenant rentrées chez elles. La situation à laquelle elles sont confrontées y est néanmoins difficile ; elles n'y ont plus ni maison ni cultures et l'accès à la nourriture, à l'eau, à l'électricité et aux services de santé y est insuffisant. La sécurité reste une préoccupation majeure, car les opérations militaires et les attaques indiscriminées se poursuivent. Ces deux dernières semaines, trois écoles et un poste de premiers secours ont été attaqués et détruits. Maidan est également infesté de munitions non explosées, et deux enfants auraient été blessés suite à l'explosion d'une mine terrestre le 25 août.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a distribué des médicaments et des fournitures indispensables à l'hôpital de district et aux unités de soins médicaux de base que le Croissant-Rouge du Pakistan a installées dans les camps de Wary et de Gandigar, dans l'Upper Dir. En collaboration avec le Croissant-Rouge du Pakistan, le CICR a organisé une première distribution de vivres à près de 3 000 résidents du camp de déplacés internes de Khungi Shah. Ce camp, qui vient d'être monté par des équipes du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dispose de latrines, de douches et d'un système d'approvisionnement en eau. Des cuisines communa utaires sont actuellement en construction ; les résidents pourront y préparer eux-mêmes leurs repas, ce qui leur permettra d'être plus autonomes. Le CICR a également distribué de la nourriture à 32 000 personnes déplacées qui vivent actuellement dans neuf autres camps dans ce même district, ainsi qu'à 21 000 déplacés internes qui résident dans des familles d'accueil.

  Swat  

À Mingora, la capitale du district, la sécurité s'est gravement détériorée ces deux dernières semaines ; il y a eu plusieurs attentats suicides et de violents affrontements. Le CICR s'efforce d'accéder à nouveau à la ville. En attendant, il a fourni des médicaments à l'unité de soins médicaux de base du Croissant-Rouge du Pakistan à Kanju. Le 24 août, le CICR a également distribué des vivres et du savon à 2 700 résidents de Barikot, en collaboration avec le Croissant-Rouge du Pakistan. Et le 1er septembre, ce sont 4 000 autres personnes vivant à l'ouest du Swat qui ont reçu une aide.

  Buner  

Malgré le couvre-feu qui a été imposé le 13 août à Chagarzai Tehsil, d'autres familles sont arrivées au camp de Karapa, portant le nombre de résidents à 2 400. La semaine dernière, le calme est revenu dans la région et les 900 personnes qui s'étaient réfugiées dans le camp de Sawari sont toutes rentrées chez elles, tout comme celles qui avaient logé dans des familles d'accueil. Malgré plusieurs interruptions dues aux fortes pluies, le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan ont fini de distribuer des vivres et d'autres articles de secours à plus de 14 000 personnes déplacées dans le district.   Une fois que les pe rsonnes qui s'étaient enfuies en direction du sud du district de Buner sont rentrées chez elles, une équipe du CICR est entrée dans Chagarzai le 26 août pour y effectuer une première évaluation des besoins humanitaires. Le CICR a été la première organisation humanitaire à se rendre dans cette région troublée.

  Malakand  

Au cours des deux dernières semaines, le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan ont distribué des rations alimentaires à près de 60 000 personnes vivant dans deux camps de déplacés internes, ainsi qu'à d'autres résidents vulnérables de Malakand. Cette dernière distribution s'inscrit dans le cadre du soutien continu qu'apporte le Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge aux personnes touchées par les affrontements à Malakand et ses environs.

  Peshawar  

Un grand nombre de personnes qui avaient cherché refuge à Peshawar ont quitté les camps, abris et logements de leurs proches pour rentrer chez elles à Swat. Le CICR a donné des médicaments et des fournitures aux Frontier Constabulary (gardes frontières) d'Hayatabad, pour leur permettre de soigner des patients de Swat, Malakand et Hangu.

  Rétablissement des liens familiaux  

Le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan ont aidé les déplacés internes qui vivent actuellement dans les camps de Makaland Agency, Nowshera, Charsadda et Lower Dir à garder le contact avec leur famille : 259 appels téléphoniques gratuits ont ainsi été passés.

  Sensibilisation aux dangers des armes  

Les retours massifs des dernières semaines ont été à l'origine de nombreux accidents provoqués par des munitions non explosées dans toute la province de la Frontière du Nord-Ouest. Des équipes de volontaires du Croissant-Rouge du Pakistan formés par le CICR ont sensibilisé plus de 2 000 personnes des camps de Benazir, Jalozai, Rangmala, Jalala et Kacha Garhi aux dangers que représentent ces engins, et elles leur ont appris à reconnaître ces armes.

  Hôpital chirurgical du CICR pour les blessés par armes  

Au cours des deux dernières semaines, 40 blessés ont été admis à l'hôpital du CICR à Peshawar, faisant passer à 92 le nombre de patients actuellement soignés à l'hôpital. Les équipes chirurgicales y ont effectué 166 opérations en deux semaines.

  Informations complémentaires :  

  Sébastien Brack, CIRC Islamabad, tél. : +92 300 850 81 38  

  Sitara Jabeen, CIRC Islamabad, tél. : +92 300 850 56 93  

  Simon Schorno, CICR Genève, tél. : +41 79 251 9302  

Voir aussi le site de la
Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge www.ifrc.org