Pakistan : un retour difficile dans la province de la Frontière du Nord-Ouest

13-08-2009 Point sur les activités

Bien que des centaines de milliers de personnes retournent progressivement dans la province de la Frontière du Nord-Ouest après avoir été déplacées des mois durant, la situation reste difficile. Le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan leur viennent en aide, répondant aux besoins les plus pressants des personnes nouvellement déplacées.

 
       
    ©CICR/P. Fichard/pk-e-00878      
   
    District de Buner, Daggar, camp de personnes déplacées de Sawari. Distribution de secours organisée par le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan.      
           

       
    ©CICR/P. Fichard/pk-e-00881      
   
    District de Buner, Daggar, camp de personnes déplacées de Sawari. Distribution de secours organisée par le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan.      
           
   

  Buner  

Bien que la majeure partie de la population semble être rentrée chez elle, un déplacement de population a eu lieu récemment de Chagarzai et Gagra, dans l’est du pays, vers la capitale du district, Daggar, en raison de l’insécurité. Certaines personnes ont été forcées de vendre leur bétail ou d’autres biens pour financer leur retour. Nombre de familles ayant quitté la zone ont laissé derrière elles un de leurs membres pour veiller sur leurs biens.

Face à cet afflux, les autorités ont ouvert un nouveau camp dans la ville de Sawari, qui accueille déjà 6 300 déplacés internes, afin d’éviter la surpopulation. Le CICR a distribué à plus de 8 000 personnes déplacées dans les camps de Daggar de la nourriture et d’autres biens essentiels en quantité suffisante pour subvenir à leurs besoins pendant un mois.

D’après Xavier Godefroid, délégué du CICR responsable des opérations à Buner, « de nombreux déplacés continuent d’affluer dans les camps à Daggar, où la situation est dangereuse. Le CICR est prêt à intervenir afin répondre aux besoins les plus pressants de ces personnes en matière de nourriture, de soins de santé et d’hygiène. »

  Dir  

La situation en matière de sécurité s’est améliorée dans le sud du district, ce qui permet à de nombreuses personnes ayant fui ces derniers mois de réintégrer la région, mais les combats se poursuivent toujours dans la partie nord de Dir, provoquant de nouveaux déplacements. Les personnes nouvellement déplacées cherchent refuge dans différents camps ou auprès de f amilles d’accueil.

Le CICR et le Croissant-Rouge du Pakistan ont établi ces dix derniers jours un nouveau camp à Khungi Sha (Timergara). Le CICR a fourni à trois centres de santé du Croissant-Rouge du Pakistan des médicaments en quantité suffisante pour soigner plus de 7 200 patients pendant un mois.

La semaine prochaine, le CICR prévoit de se rendre dans l’Upper Dir, où les combats se poursuivent, afin d’y évaluer la situation. Entre-temps, l’institution a distribué de la nourriture et du savon à 12 000 personnes dans les camps de Gandigar et Wary A et B.

  Swat  

La situation s’est beaucoup améliorée dans le sud de Swat. La vie revient lentement à la normale dans la ville de Mingora où l’on peut à nouveau se procurer des aliments à des prix raisonnables sur le marché. La grande majorité de la population semble être rentrée ces dernières semaines, même si les conditions restent difficiles.

Le pont Kanju est toujours congestionné et ne permet qu’une circulation minimum dans les deux sens. De nombreuses familles déplacées des tehsils de Matta et Kabbal ont toujours des difficultés à rentrer chez elles du fait de l’insécurité. Le Croissant-Rouge du Pakistan gère un centre de santé à Kanju. Avec ses trois ambulances, le centre répond aux besoins sanitaires de base des plus de 100 000 habitants de la zone.

  Malakand  

À Malakand, le CICR a commencé à distribuer des vivres à plus de 28 000 résidents éprouvés par les combats en cours. De plus, 8 000 déplacés ont reçu de la nourriture et du savon dans le camp de Rang Mela.

  Baloutchistan  

Dans la ville de Zhob (Baloutchistan) et aux alentours, le CICR a aidé un millier d’autres de personnes déplacées fuyant la situation instable dans le sud du Waziristan cette semaine.

À Barkhan, le CICR s’est associé à une équipe du Croissant-Rouge du Pakistan pour établir des listes de familles frappées par la récente inondation. Face à l’urgence, le CICR a déjà envoyé, par l’intermédiaire de ses sous-délégations de Peshawar et Quetta, des rations alimentaires pour aider plus de 9 500 personnes dans le besoin. Selon Taimur Bashir, un collaborateur local du CICR à Peshawar : « l’équipe évalue la situation actuelle et des milliers de rations alimentaires supplémentaires seront envoyées très prochainement à Barkhan ».

  Informations complémentaires :  

  Sébastien Brack, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 81 38  

  Sitara Jabeen, CICR Islamabad, tél. : +92 300 850 56 93  

  Anna Schaaf, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 17  

Voir aussi le site web de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge