Éthiopie : un étudiant remporte le concours est-africain de dissertation sur le droit international humanitaire

13 septembre 2016
Éthiopie : un étudiant remporte le concours est-africain de dissertation sur le droit international humanitaire
Henok Ashagre reçoit son certificat des mains de James Reynolds, chef de la délégation du CICR en Éthiopie. CC BY-NC-ND / CICR / Alemayehu Takele

L'édition 2016 du concours est-africain de dissertation sur le DIH a été remportée par Henok Ashagre, étudiant en droit de l'université de Dilla, en Éthiopie. Sa composition a été jugée la meilleure des 58 travaux soumis dans cinq pays de la région. Le concours, organisé par le CICR, portait sur le thème « Même les guerres ont des limites : renforcer le système de contrôle du respect du droit international humanitaire ».

M. Ashagre explique que son intérêt pour le DIH va au-delà des exigences académiques liées à son cursus. En effet, il a récemment pris part au concours régional de plaidoirie, à Arusha, qui lui a donné envie d'en apprendre davantage sur cette branche du droit.

« Quand j'ai reçu l'invitation à participer à cette épreuve de dissertation, j'y ai vu l'occasion d'approfondir mes connaissances en la matière et d'apporter ma contribution. Je suis heureux que mon article ait gagné le concours », a déclaré M. Ashagre après avoir reçu son certificat et son prix.

Dans sa dissertation, le jeune homme plaide pour l'établissement de nouveaux mécanismes de contrôle, en appelant notamment à la création d'un groupe d'experts indépendant chargé de produire régulièrement un rapport public sur le respect du DIH. Il souligne par ailleurs la nécessité que le DIH s'applique également aux groupes armés, partant du constat que le champ d'application du système actuel se limite aux seuls conflits armés internationaux.

« La réussite d'Henok encouragera d'autres étudiants à participer à des concours similaires dans les années à venir », explique Teshome Eyerusalem, conseillère juridique du CICR en Éthiopie. « Nous espérons que la participation des étudiants à ce type de concours permettra de renforcer la connaissance et le respect du DIH par la prochaine génération. »

Le respect insuffisant des normes existantes, ainsi que l'impuissance de certaines d'entre elles à prévenir efficacement les violations du DIH et à garantir la protection des victimes, font partie des défis humanitaires les plus pressants de notre époque. Conformément au mandat que lui a conféré la communauté internationale, le CICR promeut le DIH dans le monde au travers de différentes activités, dont des programmes destinés aux milieux universitaires.

Le prix a été remis à M. Ashagre par le chef de la délégation du CICR, James Reynolds, lors d'une cérémonie organisée à la délégation d'Addis-Abeba.

S'inscrire à la newsletter