Guinée : présentation officielle du protocole d’accord sur la santé en milieu carcéral

05 juin 2018
Guinée : présentation officielle du protocole d’accord sur la santé en milieu carcéral

Depuis 2001, le Comité international de la Croix-Rouge visite les personnes privées de liberté en Guinée afin d'améliorer leurs conditions de détention. Depuis fin 2016, le CICR a entamé un processus de désengagement du milieu carcéral guinéen mais continue de soutenir les autorités pénitentiaires particulièrement sur les questions liées à la santé, la nutrition et l'hygiène des détenus.

En novembre 2016, un processus de révision de l'ancien protocole de 2004 a été initié. Au terme de ce processus facilité par le CICR, le ministre de la santé et le ministre de la justice ont signé en mai 2017 un protocole d'accord sur la santé en milieu carcéral.

Ce 30 mai 2018, ce protocole a officiellement été présenté à Conakry. Il vise à améliorer la prise en charge médicale des détenus. En application des recommandations internationales en matière de santé carcérale, il intègre la santé carcérale dans le système de santé national. Il renforce ainsi la collaboration entre les deux ministères pour la mise en place des moyens et compétences nécessaires pour un meilleur accès aux soins de santé pour tous les détenus sans discrimination.

« L'adoption de ce protocole est un premier pas vers une amélioration de la prise en charge médicale des détenus, mais les défis restent de taille. Il appartient aux autorités concernées d'assurer la mise en œuvre de ce texte, afin de garantir qu'il ne reste pas lettre morte, et qu'il se traduise par une amélioration concrète de la situation sanitaire dans les prisons. Le manque d'accès aux soins ne doit pas constituer une double peine pour les détenus », souligne Myriam Renaud, la cheffe adjointe de la mission du CICR en Guinée.

À cet égard, le CICR continuera à offrir son expertise et à jouer son rôle de facilitateur, notamment dans le cadre des activités du comité de suivi de la mise en œuvre du protocole, qui réunit des techniciens des deux Ministères, et dont les travaux ont commencé depuis août 2017.

Pour toutes informations complémentaires :

Mabinto Indjai Diallo, chargée de communication, tél : 628 40 88 37 ou 620 56 55 08

Popol Lobo Biduaya, médecin détention, tél: 622 40 88 94