Après avoir fui Ramadi, des milliers d'Irakiens vivent dans la précarité

10 juin 2015

Des dizaines de milliers de personnes ont fui Ramadi, capitale de la province d'Anbar, en Irak. Elles ont trouvé refuge dans des camps de fortune installés dans le quartier du pont de Bzeibez, à Bagdad.

Ces personnes peinent à se procurer de la nourriture, de l'eau et des soins de santé. Elles n'ont d'autre choix que de vivre entassées dans des tentes, dans l'attente de recevoir une aide des organisations humanitaires. Le CICR a fourni des vivres, des ustensiles de cuisine, des jerricanes, des couvertures, du savon et d'autres biens de première nécessité à des milliers de personnes arrivées récemment de Ramadi.

Que faire quand il n'y a pas de soins de santé ?

Beaucoup de ceux qui ont fui les récents combats à Ramadi, en Irak, vivent dans des tentes installées dans le quartier du pont de Bzeibez, à Bagdad. Dans cette vidéo, une femme s'inquiète du manque de soins adéquats. Ses deux filles ont besoin de suivre un traitement régulier à l'hôpital, mais impossible pour elle de les y emmener.

Salles de bain et lavoirs

Beaucoup de ceux qui ont fui les récents combats à Ramadi, en Irak, vivent dans des tentes installées dans le quartier du pont de Bzeibez, à Bagdad. Dans cette vidéo, un homme explique que cet espace exigu aménagé entre les tentes sert à la fois de salle de bain et de lavoir pour une vingtaine de personnes.

Trouver des aliments et le gaz pour les cuisiner

Beaucoup de ceux qui ont fui les récents combats à Ramadi, en Irak, vivent dans des tentes installées dans le quartier du pont de Bzeibez, à Bagdad. Dans cette vidéo, un homme explique que sa famille fait cuire la nourriture qu'elle parvient à trouver à l'aide d'une bouteille de gaz qu'elle partage avec cinq autres familles.

 

 
Voir aussi :