Villes d'Irak

Villes d'Irak - Bagdad, Mossoul, Fallouja, Ramadi. Après la fin des combats, les besoins humanitaires restent énormes tant pour les habitants des villes que pour ceux qui ont fui et sont toujours déplacés.

 

 Villes d'Irak, Mossoul, Bagdad, Falloujah, Ramadi

Des enfants jouent au milieu des immeubles détruits dans la ville de Mossoul, en Irak. CC BY-NC-ND / CICR / Andre Liohn

Au Moyen-Orient des conflits urbains prolongés extrêmement destructeurs ont des conséquences désastreuses.

Dans les conflits armés d'aujourd'hui, les hostilités se déroulent toujours plus dans des centres de population, comme par exemple cela a été le cas dans les villes irakiennes de Fallouja, Ramadi ou Mossoul. Malgré la fin des combats dans ces villes, les besoins humanitaires demeurent colossaux.

Sinjar

Même si Sinjar a retrouvé sa beauté, la vie y reste dure. Ses habitants ne veulent pas revivre l'enfer qu'ils ont traversé. Il y a peu, j'ai rencontré Sharihan, une femme de Sinjar qui a perdu sa mère et son frère. Sa mère a été tuée sous ses yeux. À présent, elle vit avec sa famille ; elle n'a pas de travail. Elle ne veut qu'une chose : partir avec sa famille et quitter pour toujours ces lieux qui lui rappellent à chaque instant ce qu'elle a perdu.

 Mossoul

« Les grandes batailles sont certes terminées, mais leurs effets se font encore lourdement sentir. J'ai vu des destructions massives à Ramadi et à Fallouja, mais aussi beaucoup d'efforts de reconstruction, et cela témoigne de la résilience du peuple irakien. »

Peter Maurer, président du CICR, lors d'une mission en Irak.