Niger : notre action au premier semestre 2020

Niger : notre action au premier semestre 2020

Avec le COVID-19, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge a adapté ses programmes dans le strict respect des gestes barrières, pour continuer à répondre aux besoins humanitaires des personnes affectées par les conflits et les violences.
Article 05 septembre 2020 Niger Lac Tchad

Entre janvier et juin 2020, nous avons fourni de l'aide d'urgence et assuré l'accès à l'eau potable et à de meilleures conditions d'hygiène et d'habitat pour des dizaines de milliers de personnes déplacées et résidentes affectées par le conflit qui sévit à Diffa dans le bassin du Lac Tchad et par le conflit du Liptako-Gourma dans la région de Tillaberi. Dans la région d'Agadez et le Nord Tahoua, nous assistons les populations affectées par les effets conjugués des aléas climatiques, l'insécurité et les conflits dans les pays frontaliers.

Afin de répondre avec efficacité aux urgences médico-chirurgicales, nos équipes travaillent dans les Centres Hospitaliers Régionaux (CHR). Nous proposons aussi un soutien multiforme à certaines autres structures de santé pour améliorer l'accès aux soins dans le pays.

6 200 personnes
-patients et accompagnants- ont été sensibilisés sur les mesures de prévention de la Covid-19, dans la région de Diffa.

Les visites aux personnes détenues permettent l'évaluation du traitement et des conditions de détention, le rétablissement et le maintien des liens familiaux, l'amélioration de l'accès aux soins médicaux et l'assistance nutritionnelle. En vue d'offrir un cadre assaini et des conditions de vie acceptables aux détenus, nous contribuons par la construction et la réhabilitation d'infrastructures sanitaires et d'adduction d'eau.

4 lieux de détention
où sont détenues et/ou par lesquels transitent les personnes arrêtées en lien avec le conflit, ont été régulièrement visités; dans la région de Tillabéri.
750 tonnes de vivres
distribuées à 16 499 personnes déplacées et résidentes dans la région de Tillabéri.
16 800 personnes
déplacées et réfugiées ont bénéficié d’un meilleur accès à l’eau potable sur le site des déplacés de Gueskérou, dans la région de Diffa.

Nous maintenons des contacts avec les porteurs d'armes afin de promouvoir le respect du droit international humanitaire (DIH). Nous leur rappelons notamment leur obligation de respecter et protéger les personnes ne participant pas ou plus au conflit.
Nous fournissons en collaboration avec la Croix-Rouge nigérienne que nous soutenons, de l'aide d'urgence et assurons l'accès à l'eau potable et à de meilleures conditions d'hygiène et d'habitat pour des dizaines de milliers de personnes déplacées, réfugiées et résidentes affectées dans les zones humanitaires prioritaires à Diffa, Tillabéri, Agadez et Nord Tahoua.

32 membres
des Forces de Défense et de Sécurité d’Agadez ont été formés sur le respect de la loi et des standards internationaux dans les opérations de sécurité.

Enfin, nous poursuivons nos efforts pour permettre aux membres de familles séparées par le conflit de rétablir et de maintenir les liens familiaux, que ces personnes se trouvent au Niger ou dans des pays voisins.

2 490 appels téléphoniques
facilités au profit des migrants de passage dans la région d’Agadez.

Vous pouvez en savoir davantage sur notre action en faveurs des communautés vulnérables que nous soutenons à Agadez, Diffa, Tillaberi et Nord Tahoua couvrant le premier semestre de 2020.