Les personnes qui fuient le conflit dans le nord-est du Nigéria souffrent d’une grave pénurie alimentaire

  • Une famille, déplacée de son village à Mafa, arrive dans les environs de Maiduguri. Les personnes déplacées marchent souvent plus de trois jours pour atteindre Maiduguri avec presque rien à manger ou à boire.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Les déplacés nouvellement arrivés sont assis au milieu de leurs affaires et essayent de se protéger alors qu’une tempête de poussière s’abat sur Maiduguri.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Le personnel du CICR distribue des vivres à de jeunes enfants aux environs de Maiduguri. Les enfants sont arrivés ce jour même, tout comme plus de 450 autres, après avoir été contraints de fuir leur maison. Selon les Nations Unies, 15 millions de civils seraient directement touchés par la violence dans le nord-est du Nigéria, dont 7 millions ont besoin d'assistance, notamment 2,4 millions de personnes déplacées – dont plus de la moitié sont des enfants.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Halima berce son fils Aboubacar à l'hôpital public spécialisé de Maiduguri. Aboubacar a été diagnostiqué avec une diarrhée chronique, une malnutrition sévère, une bronchopneumonie, et le paludisme. Bien qu'il ait reçu des soins d'urgence, son état ne s’est pas amélioré.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Aboubacar réconforte sa fille de 11 ans à l'hôpital public spécialisé de Maiduguri. Houwa souffre de malnutrition.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Yunus est pesé à l'hôpital public spécialisé de Maiduguri. Sa sœur, Houwa, et lui, souffrent de malnutrition, mais leur état s'améliore lentement après les soins médicaux.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Ayshe, une jeune femme déplacée de sa maison à Dikwa, dans le camp informel de personnes déplacées à la périphérie de Maiduguri.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Des femmes déplacées attendent à côté de sacs de denrées alimentaires distribués par le CICR dans le camp informel de personnes déplacées à la périphérie de Maiduguri.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Des pères ayant des enfants malades s’entretiennent avec un membre du personnel du CICR dans le camp informel de personnes déplacées situé à Muna, à la périphérie de Maiduguri.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Une mère qui vient d'arriver à Maiduguri après avoir fui sa maison nourrit son enfant.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Le personnel hospitalier s’occupe de Houwa et de Yunus, deux enfants souffrant de malnutrition, dans l'hôpital public spécialisé de Maiduguri.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
  • Les hommes remplissent de terre la tombe d'un jeune enfant après l'avoir enterré à la périphérie de Maiduguri. Cet enfant âgé d’une année a été malade une semaine.
    Mackenzie Knowles-Coursin / CICR
21 septembre 2016

Plus de 2,4 millions de personnes ont fui leur foyer en raison du conflit qui sévit dans le nord-est du Nigéria.

La situation humanitaire continue de se détériorer tandis que nombre de personnes déplacées se trouvent dans des zones difficiles à atteindre, avec peu ou pas d'accès à une aide humanitaire. D'autres personnes déplacées sont hébergées par des communautés à faible revenu, ce qui exacerbe encore la pression qui pèse sur les ressources et services déjà mis à rude épreuve. La situation des personnes les plus vulnérables, notamment les enfants, les veuves et les personnes âgées, est particulièrement préoccupante.


La plupart des personnes déplacées abandonnent leur maison en laissant tout derrière elles, et manquent de biens de première nécessité. Dans certains endroits, les enfants meurent de malnutrition ou d'autres maladies. La situation demeure extrêmement complexe, certaines personnes étant déplacées depuis très longtemps alors que d'autres ont été contraintes de fuir à plusieurs reprises. En général, les personnes nouvellement arrivées dans les camps ont besoin de toute urgence d'une aide humanitaire.

 

S'inscrire à la newsletter