Soudan du Sud : des centaines de milliers de personnes en situation de grave pénurie alimentaire

11 décembre 2015
Soudan du Sud : des centaines de milliers de personnes en situation de grave pénurie alimentaire
État de l'Unité, Leer, Soudan du le Sud. Un homme aide une femme à soulever un sac de sorgho lors d'une distribution de nourriture du CICR. © Jacob Zocherman / CICR

Genève/Juba (CICR) – Le CICR, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge du Soudan du Sud ont tiré aujourd'hui la sonnette d'alarme. À la suite des combats qui font rage dans leur pays depuis deux ans, des centaines de milliers de Sud-Soudanais manquent gravement de vivres et se trouvent dans une situation alimentaire préoccupante.

« Des centaines de milliers de Sud-Soudanais font face à une grave pénurie de vivres », constate Juerg Eglin, chef de la délégation du CICR au Soudan du Sud. « Le nombre de personnes qui souffrent de la faim est considérable. Les besoins médicaux sont immenses. La situation dans le pays est non seulement chaotique mais également peu sûre, et nous nous efforçons d'aider en améliorant l'accès à l'alimentation et aux soins. »

Malgré la signature d'un accord de paix, les conséquences humanitaires du conflit continuent de susciter de très vives préoccupations. En plus de manquer de vivres, un grand nombre de personnes sont séparées de leurs proches, et des millions espèrent toujours désespérément pouvoir retourner chez elles.

Pour beaucoup au Soudan du Sud, la vie s'est résumée ces deux dernières années à fuir les dangers de la guerre et les violences sexuelles et à tenter de trouver de la nourriture et des soins.

En collaboration avec le CICR, le Mouvement de la Croix-Rouge s'emploie à répondre aux besoins humanitaires les plus pressants partout dans le pays. La Fédération internationale et la Croix-Rouge du Soudan du Sud reçoivent l'aide des Sociétés de la Croix-Rouge australienne, canadienne, danoise, néerlandaise, norvégienne, suédoise et suisse.

Ce vidéo clip donne un aperçu de ce que nous faisons pour répondre aux besoins alimentaires les plus urgents de la population du Soudan du Sud.

Pour en savoir plus sur la situation humanitaire au Soudan du Sud, regardez cet émouvant vidéo clip :

Soudan du Sud : déplacés par le conflit, ils affrontent la faim

Voir aussi page spéciale :

Le calvaire d'une vie d'errance : Soudan du Sud

__________________________________________________________________________

Note aux rédacteurs :

Ce mois-ci, le CICR rend compte avec un ensemble de témoignages, de vidéos et de photos des épreuves qu'un grand nombre de Sud-Soudanais ont à endurer depuis deux ans. Pour souligner les difficultés auxquelles se heurtent au quotidien ceux qui ont fui, il pose trois questions :

Comment parviendriez-vous à survivre sans nourriture ?

Le village de Kolapach (État du Jonglei) accueille des milliers de déplacés affamés. Nyathon Pur a fui la violence qui régnait à Malakal, ville où elle était jusqu'alors établie. Elle vit aujourd'hui sous un arbre avec ses enfants et ses petits-enfants. « Les enfants ont encore très faim », explique-t-elle après leur avoir préparé des céréales que le CICR a distribuées avec d'autres vivres à 24 000 personnes. « C'est pour leur bien, car si j'utilise tout d'un coup, il ne restera plus rien pour demain. » Séquence vidéo pour les télévisions disponible dès le 11 décembre sur le site www.icrcvideonewsroom.org.

Que feriez-vous si vous étiez malade ou blessé et que votre établissement de soins avait fermé ?

L'hôpital de Kodok a été pris entre deux feux en juillet. Deux personnes ont été tuées et 11 patients sont décédés dans les jours qui ont suivi, les employés sud-soudanais et l'équipe chirurgicale du CICR ayant été contraints de quitter les lieux. « C'était l'horreur, y compris pour les médecins », raconte Joseph Deng, un patient qui a lui aussi dû fuir alors même qu'il était blessé par balle à la jambe. Séquence vidéo pour les télévisions disponible dès le 15 décembre sur le site www.icrcvideonewsroom.org.

Qui appelleriez-vous si vous étiez séparé de vos proches et que vous ne pouviez passer qu'un appel de trois minutes ?

Parmi ceux qui fuient la violence, des milliers se retrouvent séparés de leurs proches et n'ont aucun moyen de rester en contact avec eux. Avec l'aide de collaborateurs et de volontaires de la Croix-Rouge du Soudan du Sud présents dans tout le pays, le CICR permet de passer par téléphone satellite ou mobile des appels courts mais essentiels pour pouvoir reprendre contact avec sa famille. Un photographe, Giles Duley, a immortalisé ces appels en prenant, dans un studio qu'il a improvisé à Akobo, des portraits émouvants de personnes au téléphone avec leurs proches. Photos haute résolution et texte d'accompagnement pour les rédactions disponibles dès le 17 décembre sur le site www.icrc.org.

Informations complémentaires :
Yamila Castro, CICR Juba, tél. : +211 923 158 196 ou 912 360 038 / 954 897 618
Jason Straziuso, CICR Nairobi, tél. : +254 733 622 026
Aurélie Lachant, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17
Marial Mayom, Croix-Rouge du Soudan du Sud, Juba, tél. : +211 (0)921115955
Paul Jenkins, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Juba, tél. : +211 (0)912179511