Soudan du Sud : se prémunir contre la flambée de choléra qui a suivi la vague de violence à Juba

19 août 2016

La vague de violence dont Juba a été le théâtre en juillet dernier a contraint de nombreuses personnes à abandonner leur foyer. Au cours de leur fuite, beaucoup ont été blessées ou tuées. À Juba le réseau de distribution d'eau ne dessert pas tous les quartiers et la population dépend en grande mesure de l'eau acheminée par camion-citerne. Or, en raison de l'insécurité qui prévaut, certaines zones restent difficiles d'accès, ce qui fait que l'approvisionnement en eau est aujourd'hui erratique.

Il y a un lien direct entre pénurie d'eau et recrudescence des maladies d'origine hydrique comme le choléra. À ce jour, environ un millier de cas ont été signalés en relation avec cette nouvelle flambée de la maladie. Immédiatement après le début des affrontements, nous nous sommes empressés de mettre en place une station de traitement des eaux à Lologo, ce qui nous a permis de commencer à produire de l'eau potable que nous acheminons vers les sites où se rassemblent les déplacés et vers les structures médicales.

Lire également :

Survivre à la vague de violence et se prémunir contre le choléra – Questions et réponses

S'inscrire à la newsletter