Soudan du Sud : point sur les activités du CICR à Juba

12 juillet 2016

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) demeure extrêmement préoccupé par la situation humanitaire qui prévaut à Juba au terme des d'affrontements armés dont la capitale du Soudan du Sud a été le théâtre plusieurs jours durant.

Nous sommes particulièrement inquiets pour la population civile et pour les personnes qui ont été blessées au cours des combats. Par ailleurs, les fortes pluies qui se sont abattues sur la région ont aggravé la situation des personnes ayant dû fuir de chez elles.

Lundi matin, des équipes de la Croix-Rouge du Soudan du Sud sont parvenues à se rendre dans certains quartiers du centre de Juba, où elles ont été rejointes dans l'après-midi par des équipes du CICR. Celles-ci n'ont toutefois pu accéder qu'à sept sites concentrés dans un périmètre restreint de la ville pour tenter d'évaluer la situation humanitaire.

Dans l'immédiat, en guise d'assistance d'urgence aux personnes déplacées ou blessées par suite des récents combats, nous avons pris les mesures suivantes :

Déplacés

Nous avons distribué une assistance alimentaire (sorgho, haricots, sel, sucre et mélange de farines de soya et de maïs) en quantité suffisante pour couvrir les besoins des bénéficiaires pendant 3 à 6 jours à :
- une centaine de personnes réfugiées dans le centre d'appareillage orthopédique et de réadaptation physique soutenu par le CICR (civils, principalement des femmes et des enfants, patients et membres du personnel) ;
- plus d'une centaine de personnes (principalement des femmes et des enfants) venues chercher refuge dans l'enceinte de la Croix-Rouge du Soudan du Sud ;
- quelque 3 000 personnes déplacées à l'Église paroissiale Saint-Joseph ;
- 500 personnes ayant trouvé refuge sur le site de la Cathédrale anglicane.

Blessés et morts

- Nous avons fourni du matériel médical et des médicaments essentiels à l'hôpital universitaire et à l'hôpital militaire de Juba pour leur permettre de prendre en charge les blessés.
- Nous nous sommes employés, en coopération avec la Société nationale, à gérer les dépouilles mortelles.

Priorités

En coordination avec la Croix-Rouge du Soudan du Sud, le CICR continuera à accroître ses activités de secours si les conditions de sécurité le permettent. À cet effet, l'institution s'attachera avant tout à répondre aux besoins des personnes blessées, malades et déplacées, et à prendre en charge les dépouilles des personnes décédées. Nous nous affairons en outre à rendre opérationnelle notre station de traitement des eaux sur le Nil, de manière à ce que la population puisse être approvisionnée en eau potable au plus vite.

Si la sécurité de nos collaborateurs reste prioritaire, nous sommes déterminés à répondre aux besoins humanitaires des personnes qui subissent les effets des récents affrontements qui ont eu lieu à Juba.

Parallèlement, nous poursuivons nos opérations dans le reste du pays. À Wau, par exemple, en plus des vivres, des abris et de l'assistance médicale fournis aux personnes déplacées dans la ville et dans des zones rurales après les combats qui ont éclaté il y a deux semaines, nous avons facilité plus d'un millier d'appels téléphoniques pour permettre à des personnes séparées de leurs proches de rétablir le contact avec eux. Nous continuons également à apporter notre soutien aux hôpitaux de Maiwut et de de Kodok.

Informations complémentaires :
Andrea Catta Preta, CICR Juba, tél. : +211 912 122 554 (acattapreta@icrc.org)
Alyona Synenko, CICR Juba, tél.: +211 912 360 038 (asynenko@icrc.org)
Elodie Schindler, CICR Genève, tél. : +41 22 730 21 86 ou +41 79 217 32 17 (eschindler@icrc.org)