Soudan du Sud : la situation humanitaire est dramatique à Leer

25 mai 2015
Soudan du Sud : la situation humanitaire est dramatique à Leer
23 mai 2015. Une habitante de Leer (Soudan du Sud) transportant des poteaux en bois sur les lieux où sa maison a été incendiée. CC BY-NC-ND ICRC P. Krzysiek

Juba / Genève (CICR) – Après avoir été chassés par les combats qui avaient éclaté la semaine dernière dans la ville sud-soudanaise de Leer et ses alentours, les habitants rentrent progressivement chez eux. Ils ont besoin de nourriture et de soins spécialisés.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui avait dû suspendre ses activités il y a une semaine, est la première organisation humanitaire à retourner dans cette ville, où près de 100 000 habitants avaient dû fuir.

À Leer, les moyens de subsistance de la population ont été détruits et plusieurs maisons incendiées. Dans le complexe du CICR, tout le mobilier a été pillé ainsi que quatre véhicules. L'institution s'emploie actuellement à rétablir ses activités dans la ville.

« La situation ici est très préoccupante. Les habitants commencent tout juste à rentrer », déclare Daniel Littlejohn-Carrillo, un responsable du CICR présent sur place. « Nous savons que la violence a fait plusieurs victimes dans les villages environnants. Les besoins – en eau, vivres, abris et soins de santé – sont immenses, et ils devraient encore augmenter considérablement dans un avenir proche. »

Mary (Nyajiok Ruai de son vrai nom en nuer, la langue locale) a dû fuir avec ses 10 enfants, âgés de 7 mois à 12 ans. Ils ont dormi à la belle étoile et ont survécu avec très peu de nourriture, en buvant de l'eau sale et sans rien pour se protéger des moustiques porteurs de malaria. De retour à Leer, elle a découvert que sa maison, faite de boue et de paille, avait été brûlée, avec tout son contenu – y compris quelques vivres fournis par le CICR.

23 mai 2015. Mary, une habitante de Leer (Soudan du Sud), devant ce qui reste de sa maison, incendiée au cours d'une attaque militaire qui a contraint la population à fuir pour se réfugier dans la brousse. CC BY-NC-ND ICRC P. Krzysiek

John Jal Riak, 23 ans, a dormi caché dans les hautes herbes, à huit heures de marche de Leer. Il explique que le principal problème c'étaient les moustiques et que les gens en étaient réduits à manger des nénuphars et des noix de coco pour survivre. La nuit, il s'abritait sous des feuilles. Aujourd'hui, il est de retour à Leer. « Nous sommes en sécurité maintenant. Le problème, c'est que nous n'avons rien à manger. Notre communauté endure de terribles souffrances », dit-il.

Le CICR prévoit d'acheminer mardi des vivres et d'autres secours par avion jusqu'à Leer, pour distribution à quelque 6 000 personnes.

Informations complémentaires :
Jason Straziuso, CICR Juba, tél. : +211 922 029 071
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 17

Un enfant devant sa maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND / CICR / P. Krzysiek

Un enfant devant sa maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND / CICR / P. Krzysiek

Une femme pose sa main sur un reste de mur de sa maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND/CICR/P. Krzysiek

Une femme pose sa main sur un reste de mur de sa maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND/CICR/P. Krzysiek

À l'intérieur d'une maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND / CICR / P. Krzysiek

À l'intérieur d'une maison brûlée, Leer, Soudan du Sud, 23 mai 2015. CC BY-NC-ND / CICR / P. Krzysiek

Les habitants de Leer, qui avaient fui par crainte d'une attaque militaire imminente, commencent à retourner dans la ville.

Les habitants de Leer, qui avaient fui par crainte d'une attaque militaire imminente, commencent à retourner dans la ville.