Soudan du Sud : un an après le début de la crise, il ne faut pas oublier les besoins colossaux

14 décembre 2014

Juba / Genève (CICR, Fédération internationale, Croix-Rouge du Soudan du Sud) – Il y a une année, la plus jeune nation du monde sombrait dans une crise qui allait toucher des millions de personnes. Aujourd'hui, elles ont toujours cruellement besoin d'assistance et de services de base pour pouvoir surmonter l'adversité et survivre. Tandis que les affrontements se poursuivent dans plusieurs régions, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge met tout en œuvre pour répondre aux besoins de la population des dix États que compte le pays.

« Aujourd'hui plus que jamais, nous demandons à être soutenus afin de pouvoir aider les gens à faire face et à reconstruire leur vie », avertit John Lobor, secrétaire général de la Croix-Rouge du Soudan du Sud. « Jour après jour, des centaines de volontaires, appartenant eux-mêmes à des communautés touchées par le récent conflit, travaillent sans relâche pour que les personnes en détresse reçoivent les biens de première nécessité dont elles ont besoin, notamment des vivres, de l'eau et un abri, et pour qu'elles puissent renouer le contact avec les membres de leur famille dont elles ont été séparées par les combats. »

Les regards du reste du monde se détournent peu à peu du Soudan du Sud, et le pays risque de rejoindre la liste des États oubliés.

« S'il est vrai que ces derniers mois, les projecteurs se sont détournés du Soudan du Sud, les besoins restent toutefois colossaux et la situation est toujours préoccupante une année après l'éclatement de la crise », explique Franz Rauchenstein, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Soudan du Sud. « On ne peut pas oublier les personnes prises au piège de ce conflit. Nous devons rester déterminés et continuer à agir pour leur permettre de reconstruire leur existence brisée. »

Depuis décembre 2013, le CICR, en collaboration avec la Croix-Rouge du Soudan du Sud, a distribué près d'un million de rations alimentaires pour un mois à quelque 150 000 personnes, essentiellement dans les régions touchées par le conflit.

« Si la sécurité alimentaire demeure un motif de préoccupation dans certaines régions du pays, notre action a donné des résultats positifs, précise M. Rauchenstein. Aujourd'hui, dans les États du Jonglei et de l'Unité, par exemple, les gens mangent davantage à leur faim. En outre, grâce aux outils et aux semences qu'ils ont reçus, ils commencent à produire eux-mêmes leur nourriture. »

Avec le soutien de la communauté internationale et des donateurs, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s'emploie à répondre aux besoins de la population du Soudan du Sud en acheminant des vivres et de l'eau potable, en luttant contre le choléra et en aidant les communautés à se relever grâce à des distributions de semences et d'outils. Par ailleurs, au cours de l'année écoulée, les équipes chirurgicales mobiles du CICR ont réalisé plus de 3 700 opérations. Conjointement avec la Croix-Rouge du Soudan du Sud, le CICR a également aidé près de 13 000 personnes séparées de leur famille en raison du conflit à rétablir le contact. Pour cette tâche, la Société nationale a bénéficié du soutien technique de la Fédération internationale.

« Nous avons constaté qu'avec des ressources suffisantes, une planification adéquate et une compréhension des besoins des communautés, nous sommes en mesure de porter assistance aux personnes qui en ont besoin », précise Glenn Rose, représentant pays de la Fédération internationale au Soudan du Sud. « Ici, les gens font preuve d'une grande résilience, et notre soutien se concentrera sur les besoins à plus long terme et sur la préparation. »

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge appelle toutes les parties au conflit à respecter et à protéger les personnes qui ne participent pas ou ne participent plus aux hostilités. Les travailleurs humanitaires et les membres du personnel médical doivent être épargnés et autorisés à faire leur travail en toute sécurité.

La Croix-Rouge du Soudan du Sud reçoit un soutien technique et financier d'organismes de la Croix-Rouge en Autriche, au Canada, au Danemark, en Finlande, à Hong Kong, au Japon, au Kenya, à Monaco, en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Suède, en Suisse et à Taïwan. Quant au CICR, il dirige l'opération de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au Soudan du Sud.

Informations complémentaires :
Pawel Krzysiek, CICR Juba: tél. : +211 912 360 038 ou +211 923 158 196
Jean-Yves Clémenzo, CICR Genève, tél. : +41 22 730 22 71 ou +41 79 217 32 17
Marial Mayom, Croix-Rouge du Soudan du Sud Juba, tél. : +211 912 184 996 ou +211 921 115 955
Aude Galli, Fédération internationale Nairobi, tél. : +254 731 984 105
Katrin Mueller, Fédération internationale Afrique, tél. : +251 930 03 3413 ou +254 731 688 613
Benoît Matsha-Carpentier, Fédération internationale Genève, tél. : +41 79 213 24 13