Vaincre la misère et le handicap au Soudan du Sud : l'histoire de Yakobo

08 décembre 2016
Vaincre la misère et le handicap au Soudan du Sud : l'histoire de Yakobo
Yakobo ne pense pas que sa vie soit plus dure parce qu’il est amputé. CC BY-NC-ND / CICR / A. Synenko

La vie est difficile pour tout le monde au Soudan du Sud, et tout particulièrement pour les personnes handicapées. Le pays est dévasté par des années de conflit et une grave crise économique. Les transports publics et autres services essentiels sont inexistants.

Yakobo ne pense toutefois pas que sa vie soit plus dure parce qu'il est amputé. « Tout le monde lutte au jour le jour et je me débrouille tout aussi bien. La prothèse m'aide beaucoup, sinon je resterais assis sans bouger à la même place », dit-il.

Yakobo était soldat dans les années 1990 lorsqu'il a marché sur une mine et perdu sa jambe. Après son amputation, il a dû recommencer sa vie à zéro. Il a appris à marcher avec une prothèse après un long et douloureux processus, et il a dû trouver un nouveau moyen de gagner sa vie dans un pays où les possibilités de travail sont rares.

south-sudanese-renk-yei-disability-conflict-landmine

Yakobo a perdu sa jambe dans l'explosion d'une mine, et, après un processus douloureux, il marche aujourd'hui avec une jambe artificielle. CC BY-NC-ND / CICR / A. Synenko

Yakobo n'est pas homme à se décourager ou à se plaindre face à l'adversité. « Vous pouvez faire ce que vous voulez dans la vie, vous devez juste utiliser vos talents. » Une fois son traitement achevé, Yakobo a commencé par vendre du poisson au marché et, lorsqu'il a réussi à mettre suffisamment d'argent de côté, il a acheté un générateur et une photocopieuse. Cette petite affaire lui permet aujourd'hui de nourrir sa famille.

south-sudanese-renk-yei-disability-conflict-landmine

Aujourd'hui, Yakobo est à la tête d'une petite entreprise de matériel de reprographie et gagne assez d'argent pour nourrir sa famille. CC BY-NC-ND / CICR / A. Synenko

Yakobo souffre de voir autant de personnes handicapées mendier dans la rue. « Quand j'entre dans un magasin, le visage du patron se métamorphose parce qu'il croit que je viens mendier. Quelquefois, il me donne une pièce avant même que j'ouvre la bouche, mais je refuse et lui dit : « Non, je ne suis pas venu mendier, je veux acheter. » Yakobo rêve que son entreprise s'agrandisse pour pouvoir employer et former des personnes handicapées.

S'inscrire à la newsletter