La Gouvernance

Ci-après un aperçu des cinq organes directeurs du CICR.

  1. L'Assemblée est l'organe suprême du CICR. Elle exerce la haute surveillance de toutes les activités de l'institution. Il s'agit d'un organe collégial composé de 15 à 25 ressortissant-es suisses désigné-es par cooptation. Son/sa président-e et son/sa vice-président-e sont le/la président-e et le/la vice-président-e du CICR. L'Assemblée définit la stratégie institutionnelle et adopte la doctrine, le budget et les comptes du CICR. Elle nomme les principaux responsables de la gestion, dont le directeur/la directrice général-e, les directeurs/trices et le/la chef-fe de l'Audit interne.

  2. Le Conseil de l'Assemblée est un organe subsidiaire de l'Assemblée. Il prépare les activités de l'Assemblée et prend des décisions, en particulier en matière de gestion des ressources humaines et de gestion financière, et de communication.

  3. La présidence se compose du/de la président-e ou du/de la vice-président-e. Le/la président-e représente le CICR sur la scène internationale, il/elle est le premier responsable des relations extérieures du CICR et dirige la diplomatie humanitaire du CICR, en étroite coopération avec le bureau du directeur général. Elle assure aussi la cohésion interne, le bon fonctionnement et le développement de l'institution. Le/la président-e est assisté(e) par le/la vice-président-e.

  4. La Direction est l'organe exécutif du CICR, elle assure la mise en œuvre de la stratégie institutionnelle, des objectifs annuels et des décisions adoptées par l'Assemblée, le Conseil de l'Assemblée et l'Audit interne. La Direction est aussi responsable de la gestion du personnel du CICR et veille au bon fonctionnement de l'institution dans son ensemble.

  5. L'Audit interne est un organe de contrôle interne, qui supervise et détermine avec objectivité et indépendance la performance et l'efficacité de l'institution selon des normes internationales reconnues. L'Audit interne, la Direction et l'Assemblée sont les trois composantes du système de contrôle interne. L'Assemblée, assistée par la Commission d'audit, a la responsabilité finale du contrôle.

 

Voir aussi :

S'inscrire à la newsletter