• Envoyer
  • Imprimer

Éthiopie : renforcement de l’intervention d’urgence à Gambella

31-10-2014 Point sur les activités N° 02/2014

Tandis que le conflit au Soudan du Sud pousse les civils à venir se réfugier en Éthiopie et que les violences intercommunautaires provoquent des déplacements dans différentes régions du pays, le CICR et ses partenaires réagissent rapidement pour apporter des secours aux personnes qui en ont le plus besoin.

Au cours du premier semestre 2014, le CICR et ses partenaires du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Croix-Rouge éthiopienne, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge suisse) ont fourni conjointement une assistance d’urgence aux réfugiés sud-soudanais aux points d’entrée et dans les camps de réfugiés de la région de Gambella, en Éthiopie. De plus, le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne ont apporté un soutien aux personnes déplacées par les affrontements intercommunautaires dans différentes parties du pays.

« Grâce à une intervention rapide et coordonnée de tous les partenaires du Mouvement dans le pays, nos efforts visant à préserver la vie et la dignité des personnes en détresse ont eu un impact considérable », déclare Ariane Tombet, chef de la délégation du CICR en Éthiopie.

Afin d’aider les réfugiés sud-soudanais, pour la plupart des femmes et des enfants, récemment arrivés dans la région de Gambella par plusieurs points d’entrée le long de la frontière, le CICR a construit cinq abris communautaires entre juillet et août au point d’entrée de Pagak et leur a fourni des couvertures, des ustensiles de cuisine et des nattes. De plus, avec la Croix-Rouge éthiopienne, il a distribué des couvertures, des bâches, des ustensiles de cuisine, des nattes, des jerrycans, des fourneaux améliorés et du bois de chauffage à 15 600 personnes particulièrement démunies dans le camp de Leitchour. Le CICR a aussi répondu à la crise des réfugiés en construisant 200 latrines d’urgence dans le camp de Leitchour et en acheminant de l’eau par camion au camp de Kule jusqu’en juillet, afin de répondre aux besoins pressants en eau du camp.

Afin de réduire le taux de mortalité parmi les réfugiés sud-soudanais, le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne ont placé trois véhicules prêts à intervenir aux principaux points d’entrée et dans les camps de la région de Gambella, afin que les malades, les blessés, les femmes enceintes, les personnes âgées et d’autres réfugiés puissent, si nécessaire, être transportés rapidement à l’hôpital et afin que les dépouilles mortelles puissent être évacuées. Du matériel chirurgical, d’autres équipements médicaux et des articles d’hygiène ont été fournis à l’hôpital de Gambella et aux centres de santé d’Itang et de Niengnieng, afin qu’ils puissent mieux répondre à la demande croissante en soins de santé provoquée par l’afflux de réfugiés sud-soudanais. De plus, du matériel a été fourni à la banque régionale du sang afin de la rendre opérationnelle.

Quelque 42 000 personnes déplacées par les affrontements intercommunautaires dans les zones de Moyale, Guji, Borena, Gambella et Bench Maji ont reçu des couvertures, des bâches, des ustensiles de cuisine, des nattes et des jerrycans fournis par le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne. Quelque 48 000 personnes rentrées chez elles dans la zone Est Hararghe ont reçu des semences de maïs et de sorgho, et des outils agricoles, afin de pouvoir recommencer à gagner leur vie.

Visites aux détenus

Entre janvier et septembre, le CICR a effectué des visites régulières dans toutes les prisons fédérales et dans les prisons régionales des États d’Amhara, d’Hareri, d’Oromia, du Tigré, de l’Afar et de Benishangul-Gumuz, afin de garantir que les détenus, quelles que soient les raisons de leur détention, soient traités avec dignité et humanité, conformément aux normes internationales. Il a également visité le centre régional d’investigation de la police de Mekele, dans le Tigré, et s’est efforcé d’améliorer l’accès des prisonniers aux soins de santé.

Entre janvier et septembre :

  • plus de 32 000 détenus ont reçu la visite du CICR ;
  • 240 messages Croix-Rouge (contenant de brèves nouvelles familiales) ont été échangés entre les détenus et leur famille ;
  • les services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, ainsi que la consommation de combustible en cuisine, ont été améliorés en coopération avec les autorités carcérales, dans six prisons régionales abritant quelque 20 000 détenus.

Rétablissement des liens familiaux

Le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne aident les membres de familles dispersées par le conflit, y compris les civils éthiopiens et érythréens séparés par la frontière fermée, à échanger des nouvelles. Les réfugiés en Éthiopie et leur famille restée au pays bénéficient d’une aide semblable, tout comme les Éthiopiens rentrés d’Arabie saoudite et leurs proches. Une attention particulière est accordée à la situation des mineurs non accompagnés.

Entre janvier et septembre, le CICR a :

  • reçu 191 nouvelles demandes de recherches et localisé 41 personnes recherchées par leur famille ;
  • collecté et distribué respectivement plus de 2 240 et plus de 1 950 messages Croix-Rouge en coopération avec la Croix-Rouge éthiopienne, permettant aux civils de rétablir et de maintenir le contact avec leur famille ;
  • organisé 6 100 appels téléphoniques gratuits entre des réfugiés soudanais ou sud-soudanais et leur famille à l’étranger, et plus de 9 150 appels gratuits pour des Éthiopiens rentrés d’Arabie saoudite ou du Yémen ; plus de 600 de ces appels ont été passés par des mineurs non accompagnés.

Réadaptation physique

Le CICR continue de fournir du matériel et un soutien financier et technique à sept centres de réadaptation physique pour permettre aux personnes en situation de handicap physique de retrouver leur mobilité, de mener une vie digne et de jouer un rôle actif dans la société. Cette année, il a aidé à mettre en place des centres de réadaptation physique à Assosa, Gambella et Nekemte, qui desserviront l’ouest du pays.

Entre janvier et septembre :

  • 4 266 personnes en situation de handicap physique ont eu accès à des services gratuits de réadaptation ;
  • 15 nouveaux étudiants et neuf diplômés ont suivi des cours d’introduction et des cours approfondis sur les prothèses et les orthèses.

Promotion du droit international humanitaire

En coopération avec la Croix-Rouge éthiopienne, le CICR continue de faire connaître le droit international humanitaire aux autorités locales et régionales, à la police, aux avocats, aux universitaires, à la société civile et au personnel des médias.

  • Environ 650 membres des forces de police fédérales et régionales – principalement des responsables de la prévention de la criminalité, des investigations et de la police antiémeute, des membres des forces spéciales de sécurité et des surveillants de prison – ont assisté à des séances d’information organisées conjointement avec les académies régionales de police. Une table ronde de deux jours a en outre été organisée pour les chefs de 29 écoles de police.
  • Plus de 1 000 dirigeants locaux, notamment des chefs religieux et des représentants d’organisations à base communautaire, ainsi que des volontaires de la Croix-Rouge, des États des nations, nationalités et peuples du Sud, de Benishangul-Gumuz, du Tigré et d’Oromia, ont assisté à des séances d’information.
  • Quelque 26 journalistes de la région du Tigré ont approfondi leur connaissance du droit international humanitaire et de la protection que le droit octroie aux professionnels des médias qui couvrent les conflits armés.
  • Plus de 250 juges et procureurs des États des nations, nationalités et peuples du Sud, du Tigré, d’Amhara et d’Oromia ont suivi des séminaires sur le droit international humanitaire organisés par le CICR en coopération avec des institutions régionales de formation en droit.
  • Environ 450 étudiants en droit et en journalisme et leurs enseignants, issus de trois universités, ont approfondi leur compréhension du droit international humanitaire et amélioré leur capacité d’effectuer des recherches sur des sujets associés lors de séances d’information organisées conjointement avec les facultés de droit de leur université.
  • Trente-six étudiants de 12 universités ont démontré leur connaissance du droit international humanitaire dans un concours national de simulation de procès qui s’est déroulé à l’université de Dilla, avec le soutien financier et technique du CICR.

Informations complémentaires :
Zewdu Ayalew, CICR Addis-Abeba, tél. : +251 11 647 83 000
Marie-Servane Desjonquères, CICR Genève, tél. : +41 22 730 31 60 ou +41 79 574 06 36


Photos

South Sudanese refugees accommodated at Leitchour camp in Gambella region collecting household essentials from a Red Cross distribution site.  

Des réfugiés sud-soudanais hébergés dans le camp de Leitchour, dans la région de Gambella, viennent chercher des articles de ménage essentiels à un point de distribution de la Croix-Rouge.
© Croix-Rouge éthiopienne / Birhanu Gezahegne

Des villageois rentrés à Mayu, dans la région d’Oromia, viennent chercher des semences et des outils agricoles fournis par le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne pour les aider à reprendre une activité génératrice de revenus. 

Des villageois rentrés à Mayu, dans la région d’Oromia, viennent chercher des semences et des outils agricoles fournis par le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne pour les aider à reprendre une activité génératrice de revenus.
/ CC BY-NC-ND/ICRC/Jerry Promade Gaye

Une réfugiée sud-soudanaise est allée chercher du bois pour le feu et du savon, afin de pouvoir s’occuper de son bébé de cinq mois et de ses trois autres enfants.  

Une réfugiée sud-soudanaise est allée chercher du bois pour le feu et du savon, afin de pouvoir s’occuper de son bébé de cinq mois et de ses trois autres enfants.
© Croix-Rouge éthiopienne / Birhanu Gezahegne

Éthiopie, près de la frontière sud-soudanaise. Un réfugié lave des vêtements au point d’entrée, dans le camp de Pagak. 

Éthiopie, près de la frontière sud-soudanaise. Un réfugié lave des vêtements au point d’entrée, dans le camp de Pagak.
© Croix-Rouge éthiopienne / Birhanu Gezahegne

Éthiopie, près de la frontière sud-soudanaise. Un réfugié lave des vêtements au point d’entrée, dans le camp de Pagak. 

Éthiopie, près de la frontière sud-soudanaise. Un réfugié lave des vêtements au point d’entrée, dans le camp de Pagak.
© Croix-Rouge éthiopienne / Birhanu Gezahegne

Une Éthiopienne rentrée d’Arabie saoudite utilise un service temporaire d’appels gratuits de la Croix-Rouge à l’aéroport international de Bole pour appeler sa famille. 

Une Éthiopienne rentrée d’Arabie saoudite utilise un service temporaire d’appels gratuits de la Croix-Rouge à l’aéroport international de Bole pour appeler sa famille.
© Croix-Rouge éthiopienne / Birhanu Gezahegne

Un père (à gauche) écoute le message que lui a envoyé son fils par l’intermédiaire du CICR, Teletele, dans la zone Borena, région d’Oromia. 

Un père (à gauche) écoute le message que lui a envoyé son fils par l’intermédiaire du CICR, Teletele, dans la zone Borena, région d’Oromia.
/ CC BY-NC-ND/ICRC/Tadesse Mengistu