• Comté de Grand Gedeh, Libéria. Le journaliste de LBS Jerry Beypu, filme une opération de distribution réalisée par le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria. Des problèmes logistiques, budgétaires et autres ne permettent pas toujours aux journalistes libériens de se rendre dans les régions reculées pour témoigner de la vie « dans les comtés ».
    • Comté de Grand Gedeh, Libéria. Le journaliste de LBS Jerry Beypu, filme une opération de distribution réalisée par le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria. Des problèmes logistiques, budgétaires et autres ne permettent pas toujours aux journalistes libériens de se rendre dans les régions reculées pour témoigner de la vie « dans les comtés ».
      © CICR / P. Yazdi / v-p-lr-e-00564

    Télécharger l'image en haute résolution

     

    Depuis que les familles d'accueil les hébergent, les réfugiés ont dû notamment utiliser les ustensiles de cuisine de leurs hôtes et manquent d'articles essentiels tels que moustiquaires et nattes. En avril 2012, le CICR a distribué un assortiment d'ustensiles de cuisine, une bâche, un seau en plastique, deux moustiquaires, six nattes, deux couvertures, six « lappers » (carrés de tissu) et six pains de savon à lessiver à 2 500 familles au total.

  • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Cecilia Torh sème des graines sur des brûlis.
    • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Cecilia Torh sème des graines sur des brûlis.
      © CICR / P. Yazdi

    Télécharger l'image en haute résolution

     

    Cecilia a offert à une famille de réfugiés un espace pour se construire un abri ainsi qu'un petit lopin de terre à cultiver. En février 2012, le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria ont distribué à chacune des 750 familles d'agriculteurs qui hébergent des réfugiés suffisamment de semences pour quelque 40 ares de riz.

  • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Les journalistes de LBS Moses Garzeawu et Jerry Beypu interviewent Cecilia Torh.
    Télécharger l'image en haute résolution

     

    Pour montrer aux médias les liens solidaires et fraternels qui unissent les communautés d'accueil libériennes et les réfugiés ivoiriens, le CICR a décidé d'emmener deux journalistes de LBS (la société de radiodiffusion libérienne) dans le comté de Grand Gedeh, à la frontière avec la Côte d'Ivoire.

    « Nous venons juste de brûler et de nettoyer cette parcelle pour pouvoir y semer les graines fournies par le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria, explique Cecilia. Nous espérons avoir suffisamment de riz pour nourrir notre famille et pour en vendre un peu aussi. De cette façon, nous pourrons également continuer à aider les réfugiés que nous hébergeons. »

  • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Les journalistes de LBS Moses Garzeawu et Jerry Beypu interviewent Lawrence Sackor, un agronome qui travaille pour la section de Grand Gedeh de la Croix-Rouge nationale du Libéria.
    Télécharger l'image en haute résolution

     

    En février 2012, le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria ont distribué à chacune des 750 familles d'agriculteurs qui hébergent des réfugiés suffisamment de semences pour quelque 40 ares de riz. Si tout va bien, sur cette quarantaine d'ares ensemencés, chaque famille récoltera 500 kg de riz. Lawrence Sacker ira voir les agriculteurs pour les conseiller. « Nous conseillons les agriculteurs sur la façon d'améliorer leur récolte, explique-t-il. Le reste dépend du climat. » Dans l'idéal, nous voudrions que les familles puissent cultiver suffisamment de riz pour subvenir à leurs besoins alimentaires, qu'ils en vendent une partie pour en tirer de l'argent et qu'il leur en reste suffisamment pour les semailles de la saison prochaine. »

  • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Des cultivateurs sèment sur des brûlis. Pendant l'année 2011, le CICR a distribué des outils, des semences et des vivres à 3 000 familles d'accueil dans les comtés de Nimba et de Grand Gedeh ; en 2012, 750 familles bénéficieront du même programme.
    Télécharger l'image en haute résolution

     

    Depuis que les réfugiés ivoiriens sont arrivés au Libéria fin 2010, le CICR et la Croix-Rouge nationale libérienne ont aidé ces réfugiés et les communautés d'accueil en construisant et réparant des réseaux d'approvisionnement en eau et d'assainissement, en fournissant des semences et du matériel agricole aux familles d'accueil et en distribuant des articles ménagers aux réfugiés.

  • Torh, Comté de Grand Gedeh, Libéria. Cecilia Torh dans une rue de son village.
    Télécharger l'image en haute résolution

     

    « Nous avons cédé des terrains à des réfugiés pour qu'ils se construisent des abris. Nous faisons partie de la même grande communauté. Vous voyez comment nos enfants jouent ensemble. Ils parlent la même langue et leurs racines sont les mêmes. »

  • Torh, Comté du Grand Gedeh, Libéria. Le village de Torh accueille un certain nombre de réfugiés ivoiriens.
    Télécharger l'image en haute résolution

     

    « L'environnement est plus amical, les enfants jouent ensemble dans le village et les réfugiés aident les habitants à cultiver davantage de terres, explique Céline, maman de quatre enfants. En Côte d'Ivoire on parle français et au Libéria ils parlent anglais, mais nos communautés de part et d'autre de la frontière parlent la même langue régionale ; nous avons la même culture et les mêmes racines. »


  • Rubriques associées