Nigéria : séparés pendant 780 jours alors qu’ils n’étaient qu’à deux heures de distance

20 février 2017
Nigéria : séparés pendant 780 jours alors qu’ils n’étaient qu’à deux heures de distance
Amina a été séparée de sa famille il y a deux ans quand des affrontements ont éclaté dans la ville de Damaturu, au Nigéria. CC BY-NC-ND / CICR / Hicham Rizkallah

Les combats se rapprochent de la ville de Damaturu... La nuit passée, tourmentée par cette rumeur, Aïcha n'a pas fermé l'œil. Elle est occupée à tresser les cheveux de sa première cliente de la journée lorsqu'elle entend les bombes résonner plus fort. Les tirs aussi se font de plus en plus proches. Et tout à coup, Aïcha et les autres habitants des sept huttes de la rue Bukka Bukway doivent s'enfuir sans attendre.

Juste avant de se mettre en route, Aïcha aperçoit Amina, la fille de ses voisins. D'un coup d'œil, elle cherche les parents de la fillette, qui n'a que 4 ans. Mais ils ne sont pas là.

Les combats font rage aux portes de la ville, et il est donc impossible pour Aïcha de laisser la petite fille seule. Elle l'attrape, la prend dans ses bras et saute dans un bus qui les amènera à Bajoga, dans l'État de Gombe, où se trouve déjà son mari.

Pendant ce temps, les parents d'Amina, Amadou et Hansatu, fouillent leur maison de fond en comble à la recherche de leur petite fille, qui est sortie plus tôt ce matin là pour jouer avec des amis. Ils doivent alors prendre la plus terrible décision de leur vie : celle de quitter Bukka Bukway avec seulement trois de leurs quatre enfants ! C'est ainsi qu'ils se mettent en route, portant leurs trois autres enfants sur le dos, mais sans Amina... Après plusieurs kilomètres de marche, ils trouvent quelqu'un qui leur propose de monter dans sa voiture et de les conduire en lieu sûr.

Nous sommes le 18 janvier 2017, deux ans se sont écoulés. Aïcha n'a de nouveau pas fermé l'œil de la nuit. Elle s'est retournée cent fois dans son lit en pensant au lendemain, où Amina, qui a maintenant 6 ans, va rejoindre ses parents. Lors de leur séjour à Gombe, Aïcha a déposé une demande de recherches auprès de la Croix-Rouge pour essayer de retrouver la famille d'Amina. L'équipe de la Croix-Rouge chargée des recherches est finalement parvenue à localiser les parents biologiques de la petite fille, qui vivaient en fait à seulement deux heures de route de Damaturu ! Après 780 jours de séparation, Amina va retrouver ses parents, tandis qu'Aïcha va perdre sa fille adoptive...

nigeria-family-conflict-reunited-parents-children

Aïcha et Amina attendent le véhicule du CICR qui ramènera la petite fille à sa famille, dont elle a été séparée pendant deux ans. CC BY-NC-ND / CICR / Hicham Rizkallah

Lorsque la voiture de la Croix-Rouge arrive, Amina attend patiemment devant la porte, portant une robe rose vif et des lunettes de soleil assorties. Elle est prête depuis tôt le matin.
Aïcha est triste de voir Amina partir. Mais quand l'équipe du CICR lui propose de se joindre à elle pour ramener la fillette, elle accepte avec plaisir et soulagement.

Après un trajet de plus de deux heures sur une route cahoteuse du désert, ils rejoignent le village de Koriyel dans l'État de Yobe, où vit la famille d'Amina. Dès que la petite fille descend de la voiture, son père accourt pour la serrer dans ses bras. Ses deux mères – biologique et adoptive – fondent en larmes alors que ses frères et sœurs la rejoignent, tout excités à l'idée de revoir enfin leur chère sœur après une douloureuse séparation qui aura duré deux ans.

nigeria-family-conflict-reunited-parents-children

Des amis d'Amina viennent lui dire au revoir avant que l'équipe du CICR ne la ramène dans le village où se trouve sa famille. CC BY-NC-ND / CICR / Hicham Rizkallah

Lorsqu'il est temps pour Aïcha de rentrer chez elle, Amina se met à pleurer. Mais dès que la voiture disparaît à l'horizon, elle comprend qu'une nouvelle vie commence pour elle, avec sa famille. Elle dormira à nouveau avec ses frères et sœurs et ils iront tous ensemble à l'école du village.

Mais Aïcha ne peut pas se réfugier dans de telles pensées consolantes. Pour elle, le moment le plus difficile de tout le voyage est arrivé : la voiture démarre et s'éloigne peu à peu d'Amina. Elle pleurera pendant tout le trajet de retour jusqu'à Damaturu.

nigeria-family-conflict-reunited-parents-children

Amina est assise entre sa mère adoptive et sa famille, dont elle a été séparée pendant deux ans. CC BY-NC-ND / CICR / Hicham Rizkallah

Amina a eu beaucoup de chance de pouvoir retrouver sa famille. Depuis 2014, le CICR et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge dans la région du lac Tchad (à savoir le Nigéria, le Niger, le Tchad et le Cameroun) ont recensé 1 214 enfants non accompagnés ou séparés de leur famille en raison du conflit qui frappe le nord-est du Nigéria. Certains ne vivent en réalité pas loin de leurs parents, mais sans le savoir, comme c'était le cas d'Amina.

Dans tout le pays, le CICR et la Croix-Rouge du Nigéria poursuivent sans relâche leurs efforts pour identifier et localiser les enfants qui ont été séparés de leur famille par le conflit et pour leur permettre de retrouver les leurs.

 

S'inscrire à la newsletter