Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Éthiopie : activités du CICR en 2007

18-02-2008 Point sur les activités

En 2007, le CICR a mené des activités très diverses en Éthiopie. Il a cependant dû les réduire après avoir été expulsé en juillet du Somali Regional State par les autorités régionales. En règle générale, sa priorité est de porter assistance et protection aux personnes détenues, déplacées ou touchées de quelque manière que ce soit par un conflit armé ou d'autres situations de violence, que vient souvent aggraver une catastrophe naturelle.

  ACTIVITÉS DE PROTECTION  

Le CICR a visité des personnes privées de liberté détenues dans des prisons et des postes de police, mais n'a pu se rendre dans les lieux de détention placés sous le contrôle des autorités fédérales, où il n’a plus accès depuis fin 2005. Il a recueilli des informations sur la situation de civils touchés par le conflit et fait part de ses observations aux autorités compétentes.

Il a également travaillé au maintien et au rétablissement des liens familiaux à travers son réseau de messages Croix-Rouge, ses activités de recherche de personnes et des opérations de rapatriement.

  Visites aux personnes détenues  

  • En 2007, le CICR s'est concentré sur le suivi individuel des détenus de sécurité ayant des besoins spécifiques en matière de protection, sur la promotion du respect des garanties judiciaires pour tous les détenus et sur leurs conditions de vie en général. Après son expulsion du Somali Regional State, il a réduit ses activités pour s’attacher principalement au respect des garanties judiciaires des détenus et à leurs conditions de vie.

  • Il a assuré le suivi individuel de 1 231 détenus, dont 60 mineurs, dans 103 lieux de détention.

  • Il a remis en état ou amélioré les infrastructures, telles que latrines et cuisines, de 18 lieux de détention, où se trouvent quelque 13 710 prisonniers.

  Rétablissement des liens familiaux  

  • En collaboration avec la Croix-Rouge éthiopienne, le CICR a distribué 9 818 messages Croix-Rouge en Éthiopie et en a collecté 8 742.

  • Il a organisé 5 opérations de rapatriement, permettant à 2 707 personnes (2 585 Éthiopiens et 122 Érythréens) de regagner leurs pays respectifs.

  • Le CICR a reçu 109 demandes de recherches depuis l'étranger, concernant des personnes ou des familles disparues. Au total, 22 demandes ont pu aboutir en 2007, les personnes recherchées ayant été localisées et les liens familiaux rétablis.

  ASSISTANCE  

En 2007, le CICR a continué d’apporter assistance et soutien aux communautés touchées par les affrontements récurrents et les conflits passés. L'institution a été obligée de se retirer du Somali Regional State en juillet et n'a donc plus été en mesure de fournir une assistance humanitaire à la population civile démunie.

  Eau et assainissement  

Au total, 98 424 personnes ont bénéficié de 34 projets ruraux dans les domaines de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement, qui comprenaient la fabrication et l’installation de pompes manuelles et le creusement de puits et de forages. Ces projets ont été réalisés dans les régions de Gambella, du Tigré, de Somali et de l’Afar.

  Sécurité économique  

En 2007, plus de 59 622 personnes touchées directement par la violence armée dans différentes régions du pays ou vivant dans des zones exposées à la violence ont bénéficié d’une aide d’urgence du CICR. La plupart avaient été contraintes d’abandonner leur foyer à la suite d’affrontements interet hniques. Elles ont reçu des articles ménagers de première nécessité, une aide alimentaire pour une courte période, des outils agricoles et du matériel de pêche.

  Préserver les moyens d’existence des communautés  

  • Au total, 21 096 personnes ont reçu une formation de base en soins vétérinaires et en production de fourrage, et ont bénéficié d'initiatives microéconomiques.

  • Dans le district de Boromodaitu (Afar), les agents communautaires de santé animale formés par le CICR ont fourni des services en soins vétérinaires dans 15 communautés, rassemblant 44 000 personnes. Pour les soutenir dans leur activité, le CICR a dispensé une formation complémentaire à 30 d'entre eux sur la gestion des réserves de médicaments, la constitution de dossiers et l'établissement de rapports, ainsi que sur la gestion des maladies animales en général. En outre, 40 représentants de 8 communautés ont été sélectionnés pour servir de « familles agricoles pilotes » et participer à la formation du CICR à la production de fourrage.

  • Le CICR a également contribué dans ce même district au traitement de quelque 54 000 animaux contre les maladies les plus courantes.

  • Dans le Somali Regional State, le CICR a animé 8 formations pour 209 propriétaires de bétail, qui ont déjà mis à profit leurs connaissances acquises en matière de santé animale et de gestion du bétail.

  • À Gambella, le CICR a continué de fournir une aide matérielle à 20 coopératives, comptant 720 membres (représentant 4 320 personnes), qui avaient interrompu leurs activités à la suite du conflit, afin qu’elles puissent reprendre leur production. Ces coopératives ont reçu une aide sous différentes formes, notamment du matériel de pêche, des semences et des outils, des pièces de rechange pour les moulins et un soutien pour l’exploitation de restaurants.

  • À Gambella enc ore, pour relancer l'économie dans les régions où les personnes déplacées à l'intérieur du pays étaient de retour, un programme de formation de base en soins vétérinaires a été engagé ; 83 propriétaires de bétail ayant regagné leur village y ont participé pour transmettre leurs connaissances.

  Réadaptation physique des handicapés  

  • Le CICR a soutenu 8 centres de réadaptation physique, qui ont ainsi augmenté leur production à 2 316 prothèses, 3 870 orthèses, 7 317 cannes anglaises et 591 fauteuils roulants ; de plus, 5 centres ont été en mesure de fournir des services de physiothérapie de manière régulière.

  PRÉVENTION  

Le CICR a continué de faire connaître le droit international humanitaire ainsi que ses activités et son mandat auprès de différents porteurs d’armes, universitaires et secteurs de la société civile.

  Autorités  

  • Le CICR a organisé en septembre un atelier national de deux jours sur la mise en œuvre de la Convention d'Ottawa, contribuant ainsi à la préparation de la Huitième Assemblée des États parties, qui s'est tenue en novembre en Jordanie.

  • Une séance d'information a eu lieu à l'intention de 32 parlementaires de l'État d'Afar.

  • 16 séances d'information ont été organisées dans les régions pour quelque 700 représentants des autorités et du gouvernement.

  Forces militaires  

  • Plus de 1 110 femmes officiers ont participé à 7 ateliers sur le thème « Les femmes face à la guerre ».

  • Plus d e 630 officiers des forces armées ont reçu une formation de base sur le droit humanitaire.

  • 1 200 réservistes de l’armée ont suivi une séance d’information sur le CICR et les règles de comportement durant les combats.

  Police  

  • 22 instructeurs de l’école de police ont participé à un atelier national d’évaluation ; plus de 4 500 policiers ont suivi des cours de sensibilisation au droit international des droits de l’homme et aux bonnes pratiques en matière de maintien de l’ordre.

  Universités  

  • Le CICR a continué de soutenir l’intégration de cours de droit humanitaire dans les programmes de la faculté de droit de l’université d’Addis-Abeba et de plusieurs universités régionales. Des cours sur cette branche du droit et sur le CICR ont en outre été organisés pour environ 1 670 étudiants dans 8 facultés de droit du pays.

  • Trois étudiants de l'université Haremaya ont été parrainés par le CICR pour participer à un concours de plaidoirie (Moot court competition) à Arusha, Tanzanie. Leur équipe s’est retrouvée en finale et a terminé deuxième.

  Société civile  

  • Les délégués du CICR qui travaillent dans des régions exposées à la violence ont régulièrement exposé les principes de base du droit humanitaire aux anciens et aux autres chefs communautaires traditionnels qui exercent une influence sur l’opinion publique. La délégation a également organisé des manifestations publiques pour sensibiliser l'opinion à des questions humanitaires à l’occasion de la Journée internationale de la femme, de la Journée mondiale de l'eau et de la Journée mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

  • Le CICR a mis à la disposition des médias nationaux et internationaux des communiqués de presse et des interviews afin de faire connaître le droit humanitaire et d’attirer l'attention du public sur les questions humanitaires.

  • Un atelier de deux jours a été organisé en décembre à Bahir Dar à l'intention de 20 professionnels des médias.

  COOPÉRATION  

La Croix-Rouge éthiopienne et le CICR ont travaillé ensemble pour apporter une aide d’urgence, gérer les activités de recherches et le réseau de messages Croix-Rouge, soutenir les opérations de rapatriement et promouvoir le droit humanitaire et les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans l’ensemble du pays. La Société nationale a reçu des fonds, des formations, du matériel, de l’équipement et un appui technique pour réaliser ces activités, en particulier dans les régions exposées à la violence.

Avec le soutien du CICR, la Croix-Rouge éthiopienne a :

  • suivi les activités de 8 sections régionales en matière de secours d'urgence, de premiers secours, de recherche de personnes et de diffusion du droit humanitaire ;

  • organisé une formation à la gestion des catastrophes destinée à 9 secrétariats de sections régionales et à 15 secrétariats de sections locales ;

  • formé aux premiers secours 2 022 membres du personnel de 28 sections ;

  • assuré le transport de matériel de secours vers différentes sections ;

  • distribué des articles alimentaires et non alimentaires à 1 940 familles dans la zone de Borena ;

  • acheté 18 ambulances et 19 véhicules de service, et reçu un véhicule de service et deux motos en don ;

  • reçu, pour le siège et les sections, 200 manuels et 3 000 brochures sur la recherche de personnes ;

  • organisé une session de remise à niveau et une session de formation en matière de recherches ;

  • fait connaître les Principes fondamentaux du Mouvement à 2 047 représentants des autorités locales et chefs religieux dans 7 régions, et à 6 562 étudiants ; et diffusé à la télévision et à la radio 33 émissions sur la Croix-Rouge.